« La nature de l’esprit des êtres ressemble

à une perle précieuse tombée au fond de l’eau.

Lorsque l’eau est troublée, la perle est cachée,

lorsque l’eau redevient claire, elle apparaît. »

(Tao-Sin)

 

taoSin

Cette phrase a été écrite au VIIème siècle par Tao-Sin (4ème patriarche du bouddhisme chinois, 580-651) dans son traité intitulé «  Procédés et moyens habiles pour l’entrée dans la Voie et la purification de l’esprit. », véritable manuel pour les pratiquants du bouddhisme tch’an qui allait devenir le zen au Japon.

Tao Sin y explique que pour parvenir  à réaliser l’enseignement du Bouddha et à épurer l’esprit, il faut « se laisser aller », c'est-à-dire ne pas chasser ni retenir les pensées, seule façon de permettre à l’esprit de devenir calme et limpide de lui-même.  La calomnie, la discorde, les passions nées de vues fausses, le désir, la colère, l’attachement et l’aversion empêchent les êtres de saisir que leur esprit est naturellement pur.

Arigato Zen, méditation par la Voix développée par Soho Machida 1400 ans après Tao Sin, permet ce « laisser aller » qui libère l’esprit des pensées et perversions.

Olivier