"Enseigner le Dharma et le Zen,

Afin d'acquérir renommée

Et humilier les autres,

Voilà qui me suffoque.

Si manquent raison et générosité,

Il n'y a plus que combat démoniaque

Et triomphe de l'ignorance".

 

Ce poème a été écrit en 1420 par celui qui n’était encore qu’un jeune moine bouddhiste de 16 ans, au temple Kennin-ji, monastère Zen rinzai de Kyoto. Ce texte explique ce qu’allait être la vie de celui qui allait bientôt s’appeler Ikkyu, aujourd’hui l’un des plus célèbres moines Zen au Japon, rebelle et transgressif, révolté par la tournure sclérosée et élitiste que prenait l’enseignement de Bouddha au Japon du 15ème siècle.

ikkyu-and-a-lady-of-pleasure

Soho Machida nous a parlé de ce moine (un court article parlait de lui dans Géo Histoire du mois de septembre 2015 !) lors de sa venue à Bordeaux, tant son enseignement et sa philosophie restent d’actualité.

Le poème ci-dessus me semble résonner dans notre monde actuel où manquent trop souvent « raison et générosité » dans des enseignements aux objectifs parfois flous.

A sa manière, tel Ikkyu à son époque, Soho Machida secoue et renouvelle le Zen grâce à la méditation Arigato Zen, simple et ouverte à tous.

Olivier