Un jour, un moine posa de multiples questions à Sakyamuni  (Siddharta Gautama, le Bouddha historique):

le monde est-il temporellement infini ou non ? Est-il limité ou illimité spatialement ? Le corps et l’esprit sont-ils un ou distincts ? L’homme subsiste-t-il après la mort ?

bouddhaAsakusa2018

Le Bouddha répondit :

Si une personne est touchée par une flèche empoisonnée et qu’elle se tourne vers ceux qui s’apprêtent à la lui retirer en leur disant : « attendez, je veux savoir. Qui a tiré cette flèche ? Un homme ou une femme ? Le bois de l’arc est-il du bambou ? De quoi était faite la corde ? Tant que je n’aurai pas compris toutes ces choses, ne retirez pas la flèche. » Avant que cet homme ait compris, le poison se sera répandu en lui et il mourra.

Cette anecdote nous enseigne qu’il ne faut pas chercher à avoir réponse à tout avant d’agir. Extirper le poison avant la mort est plus important que savoir le pourquoi du comment ce poison est arrivé !

La méditation ARIGATO ZEN est une façon de retirer le poison qui est en nous, loin de toute démarche intellectuelle pour savoir quel est ce poison et d’où il vient.

Olivier

photo (c) Oriibu

 

Source : La méditation Ajikan : Découverte & pratique, Taiko Yamasaki, traduction Jean-Michel Taishin Mollier, Editions du Dauphin, 2015