DSCF0653-2

Lors d’une séance de méditation ARIGATO ZEN, nous débutons par une phase de méditation en silence, permettant l’apaisement de l’esprit et l’harmonisation du souffle. Ce moment permet aussi de trouver une assise stable et confortable. C’est l’harmonisation du corps (Chôshin), moment où l’on recherche le point de stabilité du corps, où l’on relâche la tension des épaules en allongeant le dos, sans tension ni effort, concentrant l’énergie dans le bas-ventre (le Hara ou tanden).

C’est alors que nous pouvons harmoniser notre souffle (Chôsoku) grâce à une profonde respiration ventrale. Il existe plusieurs « techniques » permettant cette harmonisation, mais celle proposée par le  Mikkyô, l’enseignement du Bouddhisme ésotérique japonais (Tendaï, Shingon), semble particulièrement intéressante. Pour le Mikkyö,  la respiration n’est pas seulement la simple circulation de l’air dans le corps, mais aussi le moyen de coordonner notre énergie interne. La technique, appelée Jôkiho, permet d’harmoniser le rythme de la respiration tout en absorbant l’énergie vitale, reliant ainsi le corps et l’esprit en activant le premier et pacifiant le second.

Pour Soho Machida, une telle respiration profonde est un bon « échauffement » pour ARIGATO ZEN, permettant de trouver une respiration juste et apaisée et d’avoir une voix plus forte lors de la répétition du mantra Arigatou.

Voici la description de la technique Jôkiho permettant cette harmonisation et la purification du souffle (Chôsoku) :

  • 1ère expiration : expirer par la bouche légèrement entrouverte,  en rentrant le ventre, avec l’idée d’expulser l’énergie impure et l’acide carbonique accumulés dans la poitrine. Le diaphragme se soulève et la partie inférieure des poumons est comprimée.
  • 1ère inspiration : visualiser un nuage blanc, une énergie pure venant de très loin dans l’univers. Inspirer cette énergie par le nez et la faire descendre dans le ventre puis emplir la poitrine.
  • Retenir alors l’inspiration un court instant, sans effort ni crispation.
  • 2ème expiration : expirer à nouveau en expulsant par la bouche l’énergie impure accumulée dans le bas-ventre. Visualiser cette énergie impure qui s’éloigne très loin dans l’univers.
  • 2ème inspiration : par le nez, inspirer à nouveau une énergie cosmique encore plus pure que la première fois, venant de plus loin, qui emplit le ventre puis la poitrine.
  • 3ème expiration : visualiser l’énergie impure comme expulsée non seulement par notre souffle mais aussi par toutes les cellules de notre corps.
  • 3ème inspiration : visualiser l’énergie cosmique absorbée par toutes les cellules de notre corps, à travers tous les pores de notre peau.

En répétant 3 fois ou plus cette respiration, notre esprit s’apaise tandis que l’énergie se concentre dans notre Tanden (ou Hara, centre énergétique situé sous le nombril), le lien entre notre corps et notre esprit est renoué : l’énergie s’harmonise et nous sommes remplis de vitalité, nous sommes prêts à passer à la méditation proprement dite.

Jôkiho est donc un bon moyen de se purifier par la respiration avant la méditation, en expulsant les énergies négatives et impures accumulées dans notre corps du fait de notre ego.  Ainsi, notre corps et notre esprit sont prêts pour la méditation par la Voix ARIGATO ZEN.

Olivier

photo (c) Oriibu 2018

Source :

  • La méditation Ajikan : Découverte & pratique, Taiko Yamasaki, traduction Jean-Michel Taishin Mollier, Editions du Dauphin, 2015
  • Enseignement de Soho Machida Sensei