AmanoIwato

En complément de l’article « Méditation assise : en fait, peu importe la posture » tiré d’un texte du Bouddhisme Tendaï, voici ce que dit Motohisa Yamakage de la posture pour la méditation Chinkon, pratique méditative Shinto, dans le livre « Shinto, sagesse et pratique ».

 

Il y a deux façons de s’asseoir :

  • Seiza, méthode formelle : s’asseoir droit, jambes repliées sous les fesses, genoux espacés de la largeur de deux poings, gros orteils superposés.
  • Anza, méthode informelle : s’asseoir à son aise, jambes croisées

seiza-anza

Comme le précise Motohisa Yamakage, les postures préconisant « des détails, comme le fait de poser ou non ses pieds sur les cuisses opposées, n’ont guère d’importance. Le mieux est que votre posture vous inspire un sentiment de tranquillité, de confort et de détente »

Donc, là aussi, l’enseignement nous apprend qu’il n’y a pas besoin de positions physiquement difficiles à tenir pour méditer correctement. L’essentiel est que le buste, la nuque et la tête soient droits, et que la colonne vertébrale soit étirée vers le haut.

Quant aux yeux, il est préconisé de les garder entrouverts. La différence avec la préconisation bouddhiste généralement prodiguée, c’est qu’il est ici conseillé de diriger le regard vers le haut et, ce qui est particulièrement intéressant, de « voir le centre de votre front à travers l’intérieur de vos paupières ». Cela permet de ne pas apercevoir d’entités négatives. Toutefois, rien n’interdit de fermer totalement les yeux si l’on sent que cela facilite la concentration.

Pour les mains, elles doivent être jointes au niveau du tanden (hara), ce qui permet de concentrer l’esprit. Motohisa Yamakage écrit qu’il n’y a pas de position des mains prescrite, mais que cette position peut faire l’objet d’une transmission orale.

Comme on le voit, les conseils pour avoir une posture correcte appropriée à la méditation Shinto rejoignent, à quelques subtiles variantes près, ceux du Bouddhisme Tendaï (par exemple) et, en ce qui nous concerne, la pratique d’Arigato Zen.

Et dans le Chinkon (méditation Shinto) comme dans la méditation Bouddhiste et la méditation Arigato Zen, une posture correcte va permettre d’avoir une respiration correcte, véritable clé de la méditation.

Ne pas se focaliser sur la posture mais juste respecter quelques consignes permettant de faciliter une respiration correcte, voilà ce que nous enseignent les différentes écoles de méditation japonaises.

 

 

Source :

  • Shinto, sagesse et pratique, Motohisa Yamakage, éditions Sully, 2012 (publié en anglais sous le titre « The Essence of Shinto, Japan’s Spiritual Heart, édition Kodansha  International, 2006).
  • Method of Tendai Sittin Meditation, Rev. Somon Horisawa, translated by Ichishima Sensei
  • Méditation assise : en fait, peu importe la posture, http://arigatozen.canalblog.com/archives/2018/11/20/36883117.html
  • Enseignement de Soho Machida Sensei