zenimagination2

J'ai publié un livre intitulé «Bouddhisme d’avant-garde» il y a plus de dix ans. Les vrais arts, libres de tout formalisme rigide, sont toujours spontanés et avant-gardistes. Si la religion suit également un processus de métamorphose et d'évolution, elle devrait rester «avant-gardiste».

Cependant, aujourd’hui des moines bouddhistes considèrent les temples anciens comme simple source de revenus grâce à leur attrait touristique, y organisant des évènements qui ne sont que de simples activités sociales, loin de créer quoi que ce soit d’ « avant-gardiste ». La vie monastique est devenue aujourd’hui un travail comme une autre.

En Occident, un certain nombre de pratiquants sont sérieusement engagés dans la méditation zen. Ils sont souvent habillés avec des vêtements japonais et pratiquent la respiration profonde. Parfois, ils peuvent travailler sur des koan  sous la direction d'un maître Zen. Bien… mais « bien » pour quoi?

Est-ce que ce qu’ils pratiquent est le Zen? Que veulent-ils obtenir? Dans le temple Myoshinji de Kyoto, il y a une célèbre peinture à l'encre (trésor national) dans laquelle un homme tente d'attraper un poisson-chat au moyen d’une gourde qu’il tient entre les mains. Il est totalement improbable qu'il réussisse à attraper le poisson de cette façon et donc qu’il puisse s’en régaler au dîner. Le Zen n'est pas ce que vous supposez. Vous devez d'abord jeter au loin la gourde. Le Zen est l'imagination, glissante comme un poisson-chat.

Shinran (13e siècle) Est l'un des moines les plus populaires de l'histoire du bouddhisme japonais. Fort de sa foi dans le salut sans condition de Bouddha, il a officiellement rompu le célibat et fut le premier moine de l’histoire à se marier. «Je ne suis ni sacré, ni profane» est une citation de Shinran bien connue dans le Japon contemporain.

Ma propre personnalité est encore plus confuse que celle de Shinran. Je suis un moine, un érudit et un écrivain. Mes spécialités sont la religion comparée, la civilisation comparée et la bioéthique. J'ai obtenu une maîtrise en théologie chrétienne et un doctorat en philosophie pour mes recherches sur Honen, moine du moyen-âge japonais, fondateur de l'école Jodo, le pendant du Zen. J'ai été un moine Zen, mais après ma retraite, je suis devenu novice du Tendai, une école bouddhiste ésotérique japonaise vieille de 1 200 ans. Dans ma vie réelle, je ne visite pratiquement pas de temples bouddhistes mais quasiment que des sanctuaires shinto, conformément à mes croyances animistes. À l’heure actuelle, je suis l’abbé de l’avant-gardiste et non sectaire «temple Arigato», au pied du mont. Fuji, qu'un milliardaire athée a construit pour moi. La vie est pleine de merveilles.

Parce que ma vie est presque schizophrénique, je peux prôner sans hésiter que le bouddhisme devrait être à l’avant-garde à tout moment.

 

[à suivre]

Soho Machida, 21/08/2019

(traduction Oriibu)