Le texte qui suit est une exclusivité extraite de l’introduction du livre « Beyond God » (Au-delà de Dieu) que Soho Machida est en train d’écrire ! La réponse à la question émise est étonnante de la part d’un religieux, moine bouddhiste, mais pose en fait la base de sa pensée philosophique et donne envie de découvrir prochainement l’intégralité de ce nouveau livre !

Quel est le plus grand ennemi de l'humanité?

 Quel est le plus grand ennemi de l'humanité? Si quelqu’un vous posait une telle question, quelle serait votre réponse?

Il y a ceux qui répondraient "les Aliens!" parce qu’ils sont fans de science fiction. Mais du fait de l’absence totale de preuves objectives de l’existence d’extraterrestres, je ne peux pas accepter cette réponse.

Quant aux écologistes, ils répondraient que le vrai ennemi est « le dioxyde de carbone». Certes, à part sans doute le président Trump, tout le monde, est d'accord pour dire que le CO2 est à l’origine du gravissime effet de serre et que cela devient une menace pour l'humanité tout entière. Cependant, nous avons encore quelque espoir d’assurer la survie de l’humanité en trouvant une solution à ce problème dans un futur proche.

Les plus moralistes pourraient répondre que notre plus grand ennemi est notre propre cupidité. Effectivement, je ne nierai pas que nous continuons à faire des erreurs absurdes en raison de notre avidité. La cupidité des capitalistes cause des dommages à l’environnement autant qu’aux travailleurs exploités. La cupidité des politiciens fourvoie les gens dans des guerres dont personne ne veut. La cupidité des scientifiques crée une science folle avec des objectifs dévoyés. Cela ne fait aucun doute : la cupidité est l'ennemi de l'intérieur.

En même temps, je me demande si les êtres humains pourraient être vraiment heureux si nous faisions table rase de tous nos instincts et désirs. Ceux-ci nous font souvent souffrir, mais ils nous poussent aussi à faire des efforts et à avancer. Si nos sens corporels ne sont pas satisfaits, à quoi bon vivre dans un corps charnel ? Si nous pensons vraiment qu’il vaut mieux vivre sans instinct ni désir, il est préférable de quitter rapidement ce monde.

A la suite de toutes ces réponses, voici la mienne : la religion est le plus grand ennemi de l’humanité. Bien sûr, beaucoup de gens seront irrités par ma réponse brutale et rétorqueront que seule la religion peut nous sauver, et rien d’autre. Néanmoins, ceux qui essaient de réfuter ma réponse en s’appuyant sur des idées préconçues et rigides sur la religion m’agacent profondément. En fait, ils ne croient pas vraiment dans la religion en elle-même, mais plutôt dans l’organisation cléricale, le charisme du fondateur, les paroles mystérieuses des leaders et les divers rites qu’ils peuvent partager avec les autres croyants.

Les disciples d’une religion sont souvent induits en erreur par des principes bien éloignés de l’idée même de Dieu. Ma critique est vraiment dirigée contre ces positions dogmatiques. En général, la religion insiste sur l'amour en tant que volonté divine, mais pourtant, dans la plupart des cas elle agit à l’opposé de ce principe. Tout en étant de fervents religieux, nous en arrivons à adorer une fausse image de Dieu. En son nom, nous en arrivons souvent à faire les choses les plus viles envers ceux qui ne partagent pas notre foi.

J'ai coécrit un livre de 800 pages intitulé Religion, Guerre et Éthique: un Guide des traditions écrites (Religion, War, and Ethics : A Source Book of Textual Traditions, Cambridge University Press, 2014) pour montrer comment toutes les religions ont justifié les guerres tout au long de l'histoire de l’humanité. Les démagogues ont toujours utilisé la religion comme un moteur pour faire la guerre. Plus les gens croient ardemment dans une religion précise, plus leur tendance à l’arrogance ou la violence envers autrui est forte, en totale opposition avec l’amour des autres. Je ne prétends pas que tous les croyants sont comme ça, mais que les plus passionnés ont plus ou moins tendance au rejet de l’autre.

Ce livre est intitulé «Au-delà de Dieu», ce qui est un peu cynique car en fait je suis quelqu’un de très religieux. Pour que vous me compreniez mieux, permettez-moi de vous présenter brièvement mon expérience personnelle. J'ai un vécu assez tordu avec la religion.

[à suivre]

Soho Machida (traduction Oriibu)