Arigato Zen en Aquitaine

Prochaines séances de méditation ARIGATO ZEN

 

DSCF2011-2

 

 

Les prochaines dates sont:

 

samedi 24 Novembre 2018, à 19h

 Institut Cèdre Indigo

18 allée des Champs de Courses

33320 EYSINES

Plan d’accès      Site ICI (Institut Cèdre Indigo)

 

samedi 1er Decembre 2018, à 19h

au Centre Quintessence

16 Cours du Général de Gaulle,

Parc d'ActivitiésFavard - Entrée 2,

33170 GRADIGNAN

Plan d'accès      Site Quintessence

 

Pour information ou inscription à une séance de méditation Arigato Zen:

 Réservation par mail arigatozen.fr@gmail.com

ou téléphone (06 23 87 31 86)

PAF : 10€ (étudiants 5€) 

 

Autres séances, voir le calendrier

Posté par Oriibu à 16:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]


11 novembre 2018

Le Corps et la manifestation du sacré (hiérophanie)

meditation-pontdespagne

 

La hiérophanie est un concept qui signifie que quelque chose de sacré se montre à nous, se manifeste.

Pour Soho Machida, le corps humain permet cette hiérophanie, car le corps est un inestimable sanctuaire où le sacré et le profane se rencontrent. La Voix est le moyen de cette hiérophanie,  permettant aussi la reconnexion entre le Ciel et la Terre. Ce moyen, cette technique (Gi) est la méditation Arigato Zen : la répétition du mantra A-RI-GA-TO-OU.

Pour Philippe Cornu,  « La hiérophanie, qui désigne la manifestation du sacré, consiste non pas en l’irruption d’une puissance numineuse [NDLR : venant d’ailleurs]  extérieure dans le domaine profane, mais s’exprime dans un regard neuf sur ce qui nous entoure et sur nous-mêmes, la vision pure. »

Ainsi, Arigato Zen permet, en chantant le mantra A-RI-GA-TO-OU, de transformer le corps en « instrument de musique » permettant de chanter et ressentir la Chanson de la Sagesse, en reliant le Corps et l’Esprit grâce aux sons et vibrations.

Arigato Zen permet de trouver ce regard neuf et pur sur le Monde qui nous entoure.

 

hierophanie-eng

 

Sources :

  • Encyclopédie Universalis: https://www.universalis.fr/dictionnaire/hierophanie/
  • Wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Hi%C3%A9rophanie
  • Le bouddhisme : une philosophie du bonheur ?,  Philippe Cornu, Le Seuil, 2013
  • Shin Gi Taï : union de l’Esprit, de la Technique et du Corps, http://arigatozen.canalblog.com/archives/2018/06/12/36481940.html, juin 2018
  • Enseignement de Soho Machida Sensei

 

Posté par Oriibu à 18:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

30 octobre 2018

Jôkiho : le pouvoir du Souffle

DSCF0653-2

Lors d’une séance de méditation ARIGATO ZEN, nous débutons par une phase de méditation en silence, permettant l’apaisement de l’esprit et l’harmonisation du souffle. Ce moment permet aussi de trouver une assise stable et confortable. C’est l’harmonisation du corps (Chôshin), moment où l’on recherche le point de stabilité du corps, où l’on relâche la tension des épaules en allongeant le dos, sans tension ni effort, concentrant l’énergie dans le bas-ventre (le Hara ou tanden).

C’est alors que nous pouvons harmoniser notre souffle (Chôsoku) grâce à une profonde respiration ventrale. Il existe plusieurs « techniques » permettant cette harmonisation, mais celle proposée par le  Mikkyô, l’enseignement du Bouddhisme ésotérique japonais (Tendaï, Shingon), semble particulièrement intéressante. Pour le Mikkyö,  la respiration n’est pas seulement la simple circulation de l’air dans le corps, mais aussi le moyen de coordonner notre énergie interne. La technique, appelée Jôkiho, permet d’harmoniser le rythme de la respiration tout en absorbant l’énergie vitale, reliant ainsi le corps et l’esprit en activant le premier et pacifiant le second.

Pour Soho Machida, une telle respiration profonde est un bon « échauffement » pour ARIGATO ZEN, permettant de trouver une respiration juste et apaisée et d’avoir une voix plus forte lors de la répétition du mantra Arigatou.

Voici la description de la technique Jôkiho permettant cette harmonisation et la purification du souffle (Chôsoku) :

  • 1ère expiration : expirer par la bouche légèrement entrouverte,  en rentrant le ventre, avec l’idée d’expulser l’énergie impure et l’acide carbonique accumulés dans la poitrine. Le diaphragme se soulève et la partie inférieure des poumons est comprimée.
  • 1ère inspiration : visualiser un nuage blanc, une énergie pure venant de très loin dans l’univers. Inspirer cette énergie par le nez et la faire descendre dans le ventre puis emplir la poitrine.
  • Retenir alors l’inspiration un court instant, sans effort ni crispation.
  • 2ème expiration : expirer à nouveau en expulsant par la bouche l’énergie impure accumulée dans le bas-ventre. Visualiser cette énergie impure qui s’éloigne très loin dans l’univers.
  • 2ème inspiration : par le nez, inspirer à nouveau une énergie cosmique encore plus pure que la première fois, venant de plus loin, qui emplit le ventre puis la poitrine.
  • 3ème expiration : visualiser l’énergie impure comme expulsée non seulement par notre souffle mais aussi par toutes les cellules de notre corps.
  • 3ème inspiration : visualiser l’énergie cosmique absorbée par toutes les cellules de notre corps, à travers tous les pores de notre peau.

En répétant 3 fois ou plus cette respiration, notre esprit s’apaise tandis que l’énergie se concentre dans notre Tanden (ou Hara, centre énergétique situé sous le nombril), le lien entre notre corps et notre esprit est renoué : l’énergie s’harmonise et nous sommes remplis de vitalité, nous sommes prêts à passer à la méditation proprement dite.

Jôkiho est donc un bon moyen de se purifier par la respiration avant la méditation, en expulsant les énergies négatives et impures accumulées dans notre corps du fait de notre ego.  Ainsi, notre corps et notre esprit sont prêts pour la méditation par la Voix ARIGATO ZEN.

Olivier

photo (c) Oriibu 2018

Source :

  • La méditation Ajikan : Découverte & pratique, Taiko Yamasaki, traduction Jean-Michel Taishin Mollier, Editions du Dauphin, 2015
  • Enseignement de Soho Machida Sensei

Posté par Oriibu à 22:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

29 octobre 2018

Retirer le poison

Un jour, un moine posa de multiples questions à Sakyamuni  (Siddharta Gautama, le Bouddha historique):

le monde est-il temporellement infini ou non ? Est-il limité ou illimité spatialement ? Le corps et l’esprit sont-ils un ou distincts ? L’homme subsiste-t-il après la mort ?

bouddhaAsakusa2018

Le Bouddha répondit :

Si une personne est touchée par une flèche empoisonnée et qu’elle se tourne vers ceux qui s’apprêtent à la lui retirer en leur disant : « attendez, je veux savoir. Qui a tiré cette flèche ? Un homme ou une femme ? Le bois de l’arc est-il du bambou ? De quoi était faite la corde ? Tant que je n’aurai pas compris toutes ces choses, ne retirez pas la flèche. » Avant que cet homme ait compris, le poison se sera répandu en lui et il mourra.

Cette anecdote nous enseigne qu’il ne faut pas chercher à avoir réponse à tout avant d’agir. Extirper le poison avant la mort est plus important que savoir le pourquoi du comment ce poison est arrivé !

La méditation ARIGATO ZEN est une façon de retirer le poison qui est en nous, loin de toute démarche intellectuelle pour savoir quel est ce poison et d’où il vient.

Olivier

photo (c) Oriibu

 

Source : La méditation Ajikan : Découverte & pratique, Taiko Yamasaki, traduction Jean-Michel Taishin Mollier, Editions du Dauphin, 2015

Posté par Oriibu à 23:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 octobre 2018

Sayonara Arigato Monsieur Aznavour!

Aznavour

 

Charles Aznavour est mort ce 1er Octobre 2018. Cet immense chanteur français a donné ses derniers concerts au Japon (17 et 19 septembre, Tokyo et Osaka), pays qu'il appréciait particulièrement et où il est adulé.
«Ce que j'aime au Japon, où je suis venu neuf fois, parfois seulement pour le plaisir, c'est la politesse des gens, la propreté des choses et lieux, c'est très agréable quand on est maniaque comme moi. C'est un pays sur lequel on devrait prendre exemple.» (Charles Aznavour)
Sa précédente tournée au Japon (février 2018) s'intitulait "Sayonara Arigato", c'est à dire "Adieu et Merci"
Aznavour avait ce don de partager son art au delà des frontières et des langues: "Ce qui est émouvant ici, ce sont tous ces gens qui ne comprennent pas un mot de français, mais qui viennent aux concerts et réagissent merveilleusement".
Le pouvoir de la voix, des sons...
Arigato pour ce partage universel, Monsieur Aznavour!

Posté par Oriibu à 23:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


10 septembre 2018

Arigato Zen à Rocamadour

rocamadour2

En ce dimanche ensoleillé de septembre, Yoko et moi sommes allés visiter Rocamadour, haut lieu spirituel catholique que nous avions déjà arpenté il y a une dizaine d’années. Lieu de pèlerinage très fréquenté depuis le XIIème siècle, on ne peut que ressentir, une fois passés les marchands du temple et autres gargotes à touristes de la rue principale qui mène au sanctuaire, un puissant esprit de dévotion et une grande sérénité.

J’ai raconté à Soho Machida que nous avions psalmodié « arigatou » (merci) devant chacune des 13 stations du Chemin de Croix qui suit le sentier qui grimpe le long de la falaise, et que même si cette prière n’était pas très catholique, elle pouvait certainement être entendue par Jésus et Marie.

Il m’a répondu qu’il faisait de même avec Chisato quand ils parcouraient les lieux sacrés du monde entier, et que si tout le monde récitait ce « merci » dans les hauts-lieux spirituels, la Paix dans le monde pourrait surement devenir réalité.

L'article de Soho Machida: https://ameblo.jp/kazenotsudoi/entry-12403995031.html

rocamadour

 

 

 

Posté par Oriibu à 22:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12 août 2018

Pourquoi la gratitude est essentielle à notre bien-être?

Paru dans Maxi-mag.fr  en juin 2018, voilà un article très intéressant qui souligne que « Merci » est « un petit mot qui donne immédiatement le sourire mais, hélas, trop rarement prononcé. » L’auteur (Ariane Langlois) affirme donc qu’Il faut réapprendre à l’utiliser quotidiennement pour notre propre bien-être et celui de notre entourage !

pourquoi-la-gratitude-est-essentielle-a-notre-bien-etre

Trop souvent négligée dans notre vie moderne, la gratitude reste pourtant l’une des valeurs essentielles de notre vie. Pratiquer la gratitude, « c’est non seulement s’assurer un lien de confiance avec autrui, mais aussi se nourrir d’émotions positives qui nous font avancer. »

La gratitude c’est « constater et se féliciter d’un service rendu ou d’un bienfait, accepter une main tendue, remercier la vie et se remercier soi-même, c’est en somme apprendre à apprécier les petits bonheurs de tous les jours. C’est aussi une forme de reconnaissance qui aide à cultiver nos relations et à mieux vivre avec les autres. »

Parmi les façons de développer la gratitude au quotidien, l’auteur préconise la méditation, permettant de prendre conscience de la beauté des choses qui nous entourent (notre jardin, le rire des enfants, une ballade romantique, …).

A la suite de cet article, j’ajouterai qu’Arigato Zen est assurément une des meilleures façons d’exprimer et de révéler notre gratitude, en chantant le mantra « Arigatou » (Merci en japonais). Une séance de méditation Arigato Zen vous apporte un immense bien-être, plusieurs séances vous apportent le « réflexe » de gratitude face aux petits et grands évènements de la vie.

Arigato Zen est donc un « outil » pour développer les bienfaits de la gratitude développés par l’article:

  • Limitation du stress
  • Meilleure santé
  • Apprendre à se focaliser sur le positif
  • Augmentation de nos performances professionnelles
  • Ouverture aux autres
  • Altruisme
  • Renforcement de la confiance en soi

 

Lire l’article de Maxi-mag.fr :

https://www.maxi-mag.fr/psycho-sexo/conseil-psy/pourquoi-la-gratitude-est-essentielle-notre-bien-etre.html

Posté par Oriibu à 22:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

10 août 2018

Ikkyu : Le Fou du Zen

 

"Enseigner le Dharma et le Zen,

Afin d'acquérir renommée

Et humilier les autres,

Voilà qui me suffoque.

Si manquent raison et générosité,

Il n'y a plus que combat démoniaque

Et triomphe de l'ignorance".

 

Ce poème a été écrit en 1420 par celui qui n’était encore qu’un jeune moine bouddhiste de 16 ans, au temple Kennin-ji, monastère Zen rinzai de Kyoto. Ce texte explique ce qu’allait être la vie de celui qui allait bientôt s’appeler Ikkyu, aujourd’hui l’un des plus célèbres moines Zen au Japon, rebelle et transgressif, révolté par la tournure sclérosée et élitiste que prenait l’enseignement de Bouddha au Japon du 15ème siècle.

ikkyu-and-a-lady-of-pleasure

Soho Machida nous a parlé de ce moine (un court article parlait de lui dans Géo Histoire du mois de septembre 2015 !) lors de sa venue à Bordeaux, tant son enseignement et sa philosophie restent d’actualité.

Le poème ci-dessus me semble résonner dans notre monde actuel où manquent trop souvent « raison et générosité » dans des enseignements aux objectifs parfois flous.

A sa manière, tel Ikkyu à son époque, Soho Machida secoue et renouvelle le Zen grâce à la méditation Arigato Zen, simple et ouverte à tous.

Olivier

Posté par Oriibu à 22:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 août 2018

Arigato est un mot-âme (Kotodama)

Lors d’une discussion faisant suite à une séance de méditation Arigato Zen à Bordeaux, nous avons abordé la notion de Kototama, pratique qu’une des méditantes avait pu expérimenter par ailleurs. Le lien avec Arigato Zen me semblant assez étonnant (usage de sons/mots), j’ai demandé à Soho Machida s’il y avait un rapport entre Arigato Zen et Kototama.

Sa réponse est concise et claire :

« On parle de Kotodama, pas de Kototama. Chaque mot a son propre esprit. Arigato a le meilleur Kotodama. En le récitant, vous obtenez naturellement la bonne chance »

kotodama

En japonais, Koto (言) veut dire « mot », et Tama (霊) signifie « âme ». L’association de ces deux kanjis (言霊) prend donc le sens de « mot-âme » ou « âme du mot », c'est-à-dire le pouvoir inhérent aux mots. En japonais, l’association de Koto et de Tama se prononce Kotodama, et non Kototama, d’où la première affirmation de Soho Machida : « On parle de Kotodama, pas de Kototama ».

Mais ce qui est important est la suite de sa phrase : « Chaque mot a son propre esprit. » Cela signifie que chaque mot/son a une âme, un esprit, une vibration qui lui est propre. Le terme Kotodama désigne donc un mot chargé d’un sens spirituel et, parmi ses mots, « Arigato a le meilleur Kotodama », le pouvoir d’agir sur notre Corps et notre Esprit afin d’obtenir « naturellement la bonne chance ». Rappelons ici qu’Arigato signifie Merci.

Le mot Arigato et les sons A-RI-GA-TO-OU sont donc des Kotodama, mots/sons-âmes puissants.

Arigato est un Kotodama, un mot dont l’âme/esprit nous apporte le bien-être par la pratique d’Arigato Zen !

 

Olivier

 

NB : Le terme Kototama existe pourtant bel et bien, et est utilisé dans un sens et pour un usage bien différent (et inconnu de la plupart des japonais), puisqu’il représente un  art secret plurimillénaire de la pratique du Son lié à la mythologie Shinto, dévoilé au public à la fin du XIXème siècle. La confusion entre le Kototama et le Kotodama semble assez répandue dans les milieux du reiki ou des budo. Je n’en dirai pas plus sur le Kototama que je ne connais pas, mais il est possible d’en savoir plus sur le site d’Isabelle Padovani , enseignante d’Onsei-Do, la Voie du Son (http://onsei-do.blogspot.com/)

Posté par Oriibu à 23:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

22 juillet 2018

L’esprit est une perle précieuse

« La nature de l’esprit des êtres ressemble

à une perle précieuse tombée au fond de l’eau.

Lorsque l’eau est troublée, la perle est cachée,

lorsque l’eau redevient claire, elle apparaît. »

(Tao-Sin)

 

taoSin

Cette phrase a été écrite au VIIème siècle par Tao-Sin (4ème patriarche du bouddhisme chinois, 580-651) dans son traité intitulé «  Procédés et moyens habiles pour l’entrée dans la Voie et la purification de l’esprit. », véritable manuel pour les pratiquants du bouddhisme tch’an qui allait devenir le zen au Japon.

Tao Sin y explique que pour parvenir  à réaliser l’enseignement du Bouddha et à épurer l’esprit, il faut « se laisser aller », c'est-à-dire ne pas chasser ni retenir les pensées, seule façon de permettre à l’esprit de devenir calme et limpide de lui-même.  La calomnie, la discorde, les passions nées de vues fausses, le désir, la colère, l’attachement et l’aversion empêchent les êtres de saisir que leur esprit est naturellement pur.

Arigato Zen, méditation par la Voix développée par Soho Machida 1400 ans après Tao Sin, permet ce « laisser aller » qui libère l’esprit des pensées et perversions.

Olivier

Posté par Oriibu à 23:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,