Arigato Zen en Aquitaine

Prochaine séance de méditation ARIGATO ZEN

chute

La prochaine séance de méditation par la Voix ARIGATO ZEN aura lieu le:

samedi 17 décembre 2016

à 19h

au Centre Quintessence

16 Cours du Général de Gaulle,

Parc d'ActivitiésFavard - Entrée 2,

33170 GRADIGNAN

Plan d'accès      Site Quintessence

PAF : 10€ (étudiants 5€) 

Posté par Oriibu à 08:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]


06 novembre 2016

Etat de bien-être positif

Voici une citation:

« La santé n’est pas seulement l’absence de la maladie.

C’est une joie intérieure que nous devrions ressentir tout le temps,

un état de bien-être positif. »

(Deepak Chopra)

Tellement vrai ! Et Arigato Zen fait partie des moyens d’atteindre cet état de bien-être positif :)

Posté par Oriibu à 23:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

10 octobre 2016

L’arbre à la feuille rouge et Kannon aux 1000 bras

Voici un texte de Takuan Soho (moine bouddhiste du XVIème siècle) qui me semble être une grande source de sagesse, celle que peut nous donner la méditation Arigato Zen:

« Lorsque face à un arbre solitaire, votre regard se fixe sur une feuille rouge, vous ne pouvez voir toutes les autres. Lorsque le regard ne se pose sur aucune feuille en particulier, et que vous faites face à l’arbre sans que votre esprit ne s’encombre de pensées, le nombre de feuilles qui vous sont visibles est alors illimité. »

Grâce à la méditation, grâce au « nettoyage » de l’esprit que permet Arigato Zen, notre esprit peut enfin voir l’arbre dans son entier, sans rester focaliser sur une seule feuille, aussi belle et attirante soit-elle.

érable

Takuan Soho continue son récit en précisant :

 « Celui qui comprend cela n’est pas différent de Kannon aux mille bras et aux mille yeux. »

En effet, Kannon aux mille bras a un corps qui possède mille bras, chacun ayant son utilité. S’arrêter au seul bras qui tient un arc serait une erreur de jugement. La représentation de Kannon aux mille bras existe pour :  

« Montrer aux hommes que s’ils laissent aller leur sagesse immuable, même avec un corps qui possède mille bras, chacun d’entre eux aura son utilité. »

Lors de la méditation Arigato Zen, pendant la phase Nehan Zen, regardons la feuille rouge de l’arbre, puis voyons l’arbre en entier et ses feuilles vertes ou brunes, voyons les branches et le tronc qui nourrissent ce feuillage, visualisons la terre nourricière dans laquelle les racines puisent leurs nutriments, voyons la planète qui la porte et l’univers auquel elle appartient… 

Posté par Oriibu à 19:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

02 septembre 2016

Il faut rendre notre esprit semblable à l'eau

A l’occasion de la présentation d’une œuvre merveilleuse réalisée par Goh Shigetomi  avant une séance de méditation ARIGATO ZEN, j’ai cité ce texte de Miyamoto Musashi particulièrement inspirant :

gohShigetomi1

 

 

Il faut rendre notre esprit semblable à l'eau. L'eau prend la forme des récipients qui la contiennent, qu'ils soient carrés ou ronds. L'eau peut se réduire à une goutte ou atteindre la taille d'un océan. L'eau qui se trouve au fond des gouffres profonds a une couleur d'un vert pur. J'ai tenté de décrire dans ce chapitre l'essence de notre école avec un esprit dont la pureté se rapprocherait de celle de cette eau.

(Miyamoto Musashi)

 

 

 

 

 

 

 Les œuvres de Goh Shigetomi sont  issues du pouvoir de la nature et du génie de l’artiste : « Faisant tomber une goutte d’encre dans le courant, il fait absorber cette encre emportée par le flot par du papier japonais traditionnel ». Magnifique, puissant…

Miyamoto Musashi est un samurai du 17ème siècle ayant fait le lien entre l’Art du Sabre et le Bouddhisme dans son écrit « Traité des Cinq Roues ».

Posté par Oriibu à 12:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 septembre 2016

Shoshin : l’esprit du débutant, « Etre libre de toute pensée encombrante »

Shoshin est un terme japonais qui signifie « esprit du débutant », utilisé dans le bouddhisme zen et dans les arts martiaux.

Le concept de  Shoshin est illustré par l’histoire suivante :

Un célèbre maître de zen reçoit un jour la visite d'un homme qui déclare vouloir étudier avec lui. Le maître l'invite à boire le thé pendant que le visiteur lui expose son passé. Tandis que le maître sert  le thé, l’homme  lui décrit son cheminement spirituel, ses découvertes, ses réflexions et nomme les maîtres qu'il a côtoyés.

Le maître l’écoute attentivement tout en continuant à verser la boisson dans la tasse qui finit par déborder, le thé s’écoulant tout autour. L’élève, étonné, choqué, s’écrit alors : "Mais que faites-vous?! Ma tasse est déjà pleine!".

Et le maître lui répond calmement : "Comment voulez-vous qu'un enseignement pénètre votre esprit alors qu'il est déjà plein comme cette tasse?"

Cette histoire explique qu’on ne peut plus rien faire rentrer dans un esprit déjà plein de certitudes ou qui croit avoir déjà atteint quelque chose, qui juge et compare.

Mais même sans avoir un esprit borné, l’habitude et l’expérience  nous amène souvent à faire le lien entre ce qu’on apprend et ce qu’on connaît déjà. On cherche à retrouver ce qu’on connaît déjà, par facilité ou manque de modestie.

C’est pourquoi plus on progresse dans la pratique, plus il nous est difficile de conserver l’esprit du débutant. Toutes les pensées égocentriques limitent les capacités de notre esprit

Or : « Lorsque nous n’avons pas idée de ce que nous allons trouver dans la méditation, pas d’attente, nous sommes de vrais débutants. Alors nous pouvons réellement apprendre quelque chose. » (Esprit zen, esprit neuf, Shunryu  Suzuki, 1970)

Avoir l’esprit du débutant, c’est avoir une attitude faite d'enthousiasme, de modestie  et d'absence de préconceptions. La difficulté est de savoir conserver cet état d’esprit tout au long de sa progression, quel que soit le niveau atteint.

Posté par Oriibu à 12:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


29 septembre 2015

Arigato Zen sur la dune du Pyla (Sptembre 2015)

En septembre 2015, Soho Machida est revenu en Europe pour des séances de méditation qui le firent voyager en Angleterre (Sidmouth), en Belgique (Bruxelles) et en France (Versailles, Blois, Bordeaux).

Toutes ces séances furent encore de grands moments de méditation, de rencontres et de retrouvailles, pour le plus grand bonheur des participants!

A l'occasion de son premier passage à Bordeaux, nous avons fait découvrir la dune du Pyla à Soho Machida: ce fut un grand moment de bonheur!

Emerveillé par la dune géante surplombant l'entrée du bassin d'Arcachon, Soho Machida nous gratifia d'une séance de méditation extraordinaire et d'une cérémonie du thé, nous faisant vivre un de ces instants magique et inoubliable.

DSC_0235

 

DSC_0239

 

DSC_0244

 

DSC_0247

Posté par Oriibu à 21:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

16 novembre 2014

Arigato Zen en Belgique et en France (octobre-novembre 2014)

Soho Machida est revenu en Octobre 2014 sur le vieux continent pour, cette fois-ci, pratiquer Arigato Zen en France et en Belgique.

C’est grâce à Sally, venue rencontrer Soho Machida à Paris en Mai dernier et ayant décidé d’organiser des séances en Belgique, que Bruxelles a pu connaître ses premières séances d’Arigato Zen. Une quarantaine d’habitants de la capitale Belge ont ainsi pu découvrir et pratiquer la méditation par la voix les 28 et 29 octobre, marquant ainsi le début d’Arigato Zen en Belgique. Grand succès !

 

DSC_0013

Le 2 novembre, Soho Machida arrivait à Versailles, pour la première séance qui se tenait dans cette ville. Plusieurs personnes ayant déjà pratiqué au mois de Mai à Paris sont venues dans la ville du roi Soleil, mais également de nouveaux adeptes. Dans le centre Ozanam qui nous recevait dans une grande salle donnant sur un parc verdoyant, la séance de méditation a enthousiasmé tous les pratiquants. 

Clipboard02

Que ce soient ceux qui avaient déjà une bonne expérience de la méditation (yoga, zen) ou ceux qui découvraient pour la première fois cette démarche personnelle, tous ont été ravis des effets de la méditation par la voix Arigato Zen.

IMG_0125

Le lendemain, une nouvelle séance se tenait à Paris, au Forum 104, pour les Japonais. Là aussi ce fut un grand succès et une profonde expérience. Comme la veille, grâce à Atsuko, quatre peintures de Goh Shigetomi furent exposées pendant la séance.

IMG_0120-2

Ces œuvres extraordinaires, issues du pouvoir de la nature (« Faisant tomber une goutte d’encre dans le courant, il fait absorber cette encre emportée par le flot par du papier japonais traditionnel ») ont participé à l’intensité de la méditation. Magnifique, puissant…

Clipboard03

Parmi les pratiquants, certains venaient de loin, voire de très loin ! D’Agen, de Montpellier ou autre, et même de Suisse et d’Angleterre ! Quand on est motivé, la distance ne compte pas et, au bout du voyage, c’est avec un plaisir intense que chacun a pu pratiquer Arigato Zen.

Soho Machida reviendra du Japon dans quelques mois, et nous espérons bien qu’il pourra alors faire une tournée Arigato Zen en Europe, incluant la France, la Belgique, l’Angleterre et la Suisse !

Envoyez un email pour être tenu informé des prochaines séances d’Arigato Zen en Europe.

 

Posté par Oriibu à 22:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

29 mai 2014

La tournée ARIGATO ZEN en France, Mai 2014: instants magiques!

Du 22 au 26 mai 2014, c’est plus de 150 personnes qui ont pu participer à l’une ou l’autre des cinq séances d’ARIGATO ZEN qui se sont déroulées en France ! De Paris à Biarritz en passant par Blois et Agen, Soho Machida a traversé l’hexagone, à la rencontre de ses paysages et de ses habitants, aussi variés les uns que les autres !

Voyage Arigato Zen, mai 2014: Paris, Blois, Agen, Biarritz

Soho Machida dans le jardin du Forum 104

A Paris, la première séance (le jeudi 22 mai) était réservée aux Japonais de la capitale et d’ailleurs.  Près de 40 Japonais de France répondirent à l’invitation à rencontrer Soho Machida et pratiquer ARIGATO ZEN, autant que de Français le lendemain, vendredi 23 mai ! La première séance eut lieu au studio  La Verrière (51 rue de Chabrol, Paris 10ème), et la seconde dans le cadre serein et empreint de spiritualité du Forum 104 (104 rue de Vaugirard, Paris 6ème). Si ces séances étaient organisées par l’association LE VENT qui s’occupa de l’intendance (location des salles, publicité, site internet, etc), l’aide d’Atsuko pour le 22 et de Sophie pour le 23 fut primordiale pour assurer le succès de ces premières séances d’ARIGATO ZEN dans la capitale. Succès qui laisse envisager une encore plus grande affluence lors des passages futurs de Soho Machida à Paris !

La longère du Carmel de Blois

 

Le samedi 24 mai, Soho Machida arriva à Blois, au Carmel de Molineuf, pour retrouver ce qu’on peut considérer comme le cœur d’ARIGATO ZEN en France puisque, depuis 2 ans, ce fut la quatrième séance  de Méditation par la Voix qui se tenait en ce lieu où nous accueille à chaque fois chaleureusement Sœur Myriam ! Parmi les 20 participants, les trois quarts connaissaient donc bien Soho Machida et ARIGATO ZEN, ce qui permit une séance de méditation intense !

Le dimanche 25 mai, après 550 km de route, Soho Machida assura ARIGATO ZEN au château de Saumont, près d’Agen, devant une vingtaine de participants. Ici, c’est l’association « les Amis de Nishinomiya » et sa très active Présidente Marie qui aida LE VENT à assurer la promotion de la séance et à trouver cette superbe salle dans un château chargé d’histoire et certainement d’esprits !

 

La côte de Biarritz

Et enfin, la dernière session eut lieu à Biarritz, où cette fois ce fut Yogalliance et sa dynamique enseignante Rose qui aida magistralement LE VENT à promouvoir ARIGATO ZEN : pas moins de 40 participants, pour la plupart pratiquants de yoga, découvrirent ainsi dans une grande salle de l’Auberge de jeunesse les bienfaits de la Méditation par la Voix de Soho Machida.

Soho Machida et son assistante Chisato Sakai ont ainsi découverts de nombreux paysages et aspects de notre pays et de ses habitants, avec intérêt, parfois étonnement et amusement ! Au gré du voyage, ils furent logés chez les uns ou les autres, se promenèrent en des lieux insolites et variés qu’ils visitèrent avec curiosité.  Par exemple, ce fut le cas d’un étonnant musée du moyen âge en Saintonge en plein air, trouvé par hasard au détour d’une aire d’autoroute ! Ou d’une chapelle perdue en pleine forêt des Landes dans le Lot et Garonne, un vieux château fort ou la magnifique côte basque à Biarritz… Emerveillement, recueillement et prières en ces endroits et bien d’autres,  chargés d’histoire, d’esprit et d’énergie, parfois négative et parfois positive.

Musée en plein air sur l'art du moyen-âge en Saintonge 

Chapelle de Gouts, Lot et Garonne

 

sur le Pont-Vieux, à Barbaste

Chacune des séances d’ARIGATO ZEN suivit la même structure, à savoir une première partie de présentation théorique permettant à chacun de comprendre sur quelles bases repose la Méditation par la Voix de Soho Machida, suivie d’une heure de pratique de la méditation avant le « debriefing » où chacun de ceux qui le souhaitent pourront partager la façon dont ils ont vécu cette expérience.

Présentation de l'Arigato Zen, Paris, 23 mai 2014

La présentation théorique de la Méditation par la Voix, si elle n’est en fait pas indispensable à la pratique, permet d’en comprendre l’objectif (fusion du corps et de l’esprit, création d’un canal  de communication entre l’inconscient et le conscient) tout en abordant les fondements spirituels, scientifiques et psychologiques de cette pratique et les bienfaits qui en découlent.

Arigato Zen au Forum 104, Paris, 23 mai 2014

Après une courte pause, le public devient alors acteur en se plaçant en cercle pour la méditation menée par Soho Machida.  Au centre du cercle, Chisato Sakai joue des bols de cristal dont les sons et vibrations viennent se mêler aux voix qui, selon les instructions de Soho Machida, dans une profonde et lente respiration abdominale murmurent ou chantent les syllabes du mot « Arigato » : A-Li-Ga-To-Ou. Nos pensées doivent se concentrer, toujours selon les instructions, sur notre enfant interne (ou Nature de Bouddah, ou Saint-Esprit, peu importe le nom qu’on lui donne) pour lui demander pardon et le remercier, ou sur nous-mêmes, notre famille, nos amis ou la Terre…  Pour la quatrième et dernière phase, c’est allongé dans la position  yoga du « corps-mort » que nous récitons arigato en nous concentrant sur notre futur qui devient ainsi réalité.

Arigato Zen au Carmel de Blois, 24 mai 2014

 

Arigato Zen à la Verrière, Paris, 22 mai 2014

Après avoir écouté une prière que chante Soho Machida en japonais, pour nous souhaiter bonheur et bonne santé, chacun doit se relever et reprendre pied dans la réalité. C’est le moment où l’on peut partager ce qu’on a vécu. Du simple bienfait physique à l’expérience plus cosmique, chacun aura vécu une expérience personnelle différente de son voisin.

Arigato Zen, château de Saumont, 25 mai 2014

Mais ce n’est pas fini, Soho Machida nous invite alors à nous tenir debout en cercle, la main droite sur le cœur et la main gauche posée dans le dos de notre voisin pour chanter à nouveau A-Li-Ga-To-Ou ensemble, les yeux fermés pour ressentir l’énergie émise par groupe.

Alors que tout le monde croit que la séance de méditation est terminée, Soho Machida réserve une dernière surprise : un peu de Yoga du rire ! En nous tenant par la main, par trois fois nous refermons le cercle en criant « arigato » avant de le rouvrir en reculant et en riant sans complexe ni retenue !

Arigato Zen à Biarritz, 26 Mai 2014

Et c’est dans les rires et les sourires que, le visage, le corps et l’esprit légers et détendus, nous réalisons que la séance est finie. Mais son effet bienfaiteur  fera encore longtemps sentir chez ceux qui l’ont pratiqué avec sincérité et honnêteté.

Le plus jeune pratiquant lors de ces 5 séances de Mai 2014 avait 12 ans, la doyenne avait 89 ans… Tous deux comme la plupart des participants ont un esprit ouvert et en ressortent avec une vision encore plus ouverte du monde et une connaissance du lien corps et esprit dont la fusion permet la créativité et le bien-être qui est tout à la fois  spirituel et physique (diminution du stress, de l’anxiété, amélioration de la respiration et de la circulation sanguine, action sur la production d’hormones cérébrales).

 

Merci à Soho Machida pour son enseignement ou, en japonais : arigato !

Soho Machida avec Yoko et Atsuko

Oriibu

Posté par Oriibu à 22:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

22 mai 2013

SOHO ZEN à Blois le 19 Mai 2013: expérience de méditation par la Voix

Comme prévu lors de son premier passage à Blois en décembre 2012, Soho Machida est revenu au Carmel de Molineuf pour une nouvelle séance de SOHO ZEN, pour le plus grand plaisir de ceux qui y ont participé une seconde fois comme celui de ceux qui y assistaient pour la première fois.

Ce dimanche 19 mai 2013, deux séances étaient programmées : le matin, de 10h à 13h, et l’après-midi, de 15h à 18h. Une cinquantaine de participants se sont répartis dans les deux groupes, certains ayant même choisi (avec raison !) d’effectuer les deux sessions.

Suite à une petite faille de la logistique ( !), nous n’avions pas de vidéoprojecteur permettant de projeter les diapositives de présentation et d’explication du SOHO ZEN. Qu’à cela ne tienne, le petit écran de l’ordinateur a suffi et, surtout, l’important était dans les paroles de Soho Machida ! Cette fois-ci, il nous a parlé en anglais, et j’eus la rude tâche de traduire ses propos.

 

Soho Machida nous présente le concept du SOHO ZEN :

 

Musubi (lier)

Clipboard01

Soho Machida nous a d’abord exposé  sa philosophie de l’intégration avec l’idée de musubi ( lier), illustrée par Bouddha relié au Christ par une corde sacrée shinto… Le monde actuel accélère la destruction de la Nature, et l’écart entre les possédants et les non-possédants est de plus en plus désespérant. Le monde est dichotomique (Sacré/ Profane, Matière/ Esprit, Homme/ Nature, Science/ Religion, Individualité/ Communauté, etc.), et le concept de musubi va à l’encontre de cette conception négative.

Corps et Esprit

Mon propos ici n’est pas de retranscrire l’enseignement que Soho Machida nous a donné, mais l’objectif du SOHO ZEN, la méditation par la voix, est de rapprocher le corps et l’esprit pour une prise de conscience permettant de faire ressortir le positif de toute chose. Le négatif ne doit pas être étouffé au plus profond de nous, au risque de voir apparaître des maladies physiques ou mentales. Pour cela, il faut déjà se respecter soi-même et respecter les autres en suivant le principe simple de « Rester Propre,  Rester Beau, Rester Sain, Faire avec Plaisir ».

Clipboard03

La quête du boeuf

Les « 10 tableaux de la quête du Bœuf » nous ont montré le cheminement de l’esprit, de l’étape où on ne voit rien et ne ressent rien, jusqu’à celle du bonheur total, où l’esprit est en parfaite harmonie avec le corps et l’univers, en passant par des stades intermédiaires de découverte, de prise de conscience et de volonté. Ces tableaux permettent d’illustrer beaucoup de réalités de la vie, que ce soit la vie professionnelle, familiale, spirituelle ou intellectuelle !

 

 

Une méditation « non religieuse »

Clipboard04

Ce qui est très important à signaler, c’est que cette philosophie ainsi exposée par Soho Machida est totalement ouverte et universelle, sans aucun dogmatisme religieux. La recherche de spiritualité, de rapprochement du corps et de l’esprit, que vise la méditation par la voix du SOHO ZEN concerne tout un chacun, quelle que soit ses croyances, sa pratique ou non-pratique religieuse. Les connaissances de Soho Machida qui est, rappelons-le, professeur d’Université en Théologie, sont très vastes et le SOHO ZEN qu’il a créé a justement pour vocation de répondre à un besoin commun à tout être humain, indépendamment de ses croyances.

Evidemment, nous aurions pu écouter Soho Machida pendant des heures, avec ses démonstrations très claires et son humour permanent. Les questions posées par l’assistance le ravirent mais, après une courte pause, il fallait aussi passer à la deuxième partie de la séance : la méditation « Arigato » !

 

La méditation par la voix

Les participants se sont alors mis en cercle sur le magnifique plancher de la superbe salle du Carmel. Assis sur une chaise ou à même le sol sur un coussin, en lotus, en tailleur ou jambes dépliées, cela n’a pas d’importance du moment que l’on reste le dos bien droit. Au centre du cercle, entouré de bougies, Chisato Sakai, l’assistante de Soho Machida, s’installe avec ses bols de cristal. La musique qu’elle en jouera en les frappant de son bâton recouvert de cuir accompagnera notre méditation en surmultipliant les vibrations ressenties !

IMG_7065

 

On commence tout d’abord par des exercices respiratoires : d’abord inspirer l’air dans nos poumons, puis le faire descendre vers le bas en gonflant notre estomac. Après une courte apnée, expirer très lentement en rentrant l’abdomen et en laissant l’air sortir en sifflant contre nos dents de la mâchoire supérieure. C’est dans cette expiration que nous pourrons prononcer les sons « A-Ri-Ga-To-U ».

Soho Machida donne alors le signal du début de la méditation par la voix, en frappant  l’un contre l’autre deux morceaux de bois. Nous écoutons alors les bols de cristal qui commencent à faire vibrer nos corps et, au signal de la clochette qu’actionne Soho Machida, nous commençons les incantations. Les mains posées sur la poitrine pour mieux ressentir les vibrations, nous respirons comme il nous a été indiqué et prononçons une à une les syllabes  du mot « A-Ri-Ga-To-U » (« merci » en japonais) dans une expiration la plus longue possible. Nous répétons 4 fois cette séquences de 5 minutes, avec instruction à chaque fois de nous concentrer en nous remerciant (arigato) d’abord nous-mêmes (corps et esprit), puis  notre famille, nos amis, et enfin la Terre…  Les yeux fermés ou mi-clos, chacun chante selon son propre rythme respiratoire, et les chants individuels et les sons des bols de cristal que joue Chisato Sakai se mêlent dans un ensemble créant un grand son polyphonique enivrant. Suivant les personnes, la chaleur, les larmes, la plénitude, la paix, sont les sensations ressenties. Entre chaque séquence, nous écoutons et vibrons au son des bols de cristal, de plus en plus puissants.

IMG_7064

La deuxième partie de la méditation par la voix se fait en murmurant les sons « A-Ri-Ga-To-U » dans un bourdonnement, tout en posant nos mains sur notre estomac, pour ressentir la voix provenant de l’abdomen. C’est ici l’expérience de la « non pensée », notre esprit s’étant lié avec notre corps…

La dernière partie se fait en position allongée sur le dos, la tête en direction du centre de la salle où continuent à jouer les bols de cristal. Dans cette position, nous chantons à nouveau distinctement « A-Ri-Ga-To-U » tout en ressentant que la voix provient du milieu de notre dos. Les vibrations se transmettent au plancher et on ne sait plus si c’est notre corps ou le sol qui vibre, si le son sort de notre bouche ou de celle des autres participants.

Enfin, la séance se termine par quelques minutes où, toujours allongés, nous écoutons Soho Machida chanter une prière bouddhiste pour le bienfait de tous les participants. Le bruit des 2 bâtons frappés l’un contre l’autre pour nous indiquer la fin de la méditation nous ramène soudainement à la réalité et chacun se relève dans un état plus ou moins groggy ou hagard, mais heureux ! 

Les impressions

Après le retour sur Terre, Soho Machida demande à chacun de brièvement faire part à l’assistance de ses impressions, de son vécu de cette expérience de méditation par la voix. Les visages sont détendus et lumineux, et chacun trouve les mots pour décrire les sensations vécues, variées et d’intensité variable.  Il y a ceux qui ont déjà fait le SOHO ZEN une ou plusieurs fois, et il y a ceux pour qui c’est une première fois, mais tout le monde témoigne de la « magie » de ce moment partagé. Il y a eu des larmes, des vibrations, des sons inattendus (cloches, orgues, etc.), des bâillements (le stress qui s’en va !), des retours vers le passé (anciens amis ou parents, etc.), des sensations corporelles et spirituelles inconnues… Beaucoup de choses difficiles à exprimer et très personnelles, très variables selon chacun des participants, mais en tout cas tout le monde ressort apaisé, détendu et heureux, avec une grande sensation de bien-être et de légèreté.

Ce dimanche 19 Mai

IMG_7055

Ces séances de SOHO ZEN sont aussi l’occasion, au-delà du partage, de rencontres entre personnes d’horizons divers qui ne se seraient sans doute jamais croisées autrement ! Ce 19 Mai au Carmel de Molineuf,  dans ce lieu particulièrement propice à la méditation, il y avait quelques personnes qui se connaissaient, notamment le groupe des kendokas, iaidokas ou pratiquants de Qi Quong qui font évidemment partie de mon cercle, des Japonais n’ayant pas hésité à venir de Paris, mais également d’autres personnes venus d’horizons qui me sont plus inconnus. Des amis d’amis, des gens qui ont reçu un des mails d’invitation que j’ai envoyé à beaucoup d’associations de Blois et alentours, notamment des troupes de théâtre, ou d’autres qui ont lu le petit entrefilet paru dans la Nouvelle République annonçant la session de méditation. Le plus jeune participant avait 16 ans, le plus âgé 80 ans ! Entre les deux séances, un pique-nique convivial (pris dans la salle à manger, en raison du temps un peu frisquet de ce mois de Mai !) permit à chacun de faire plus amplement connaissance avec les autres, dans la joie et la bonne humeur.

 

IMG_7049

Les Feuilles Mortes

L’histoire de la présence du doyen à cette séance de méditation est assez exceptionnelle pour être racontée : cet octogénaire est venu expressément de Tokyo pour assister à la séance de méditation par la voix après avoir vu le blog http://sohozen.canalblog.com/ , très étonné et curieux de l’intérêt de ces quelques français pour la méditation SOHO ZEN ! A 80 ans, c’était la première fois qu’il quittait le Japon, accompagné par un ami. Il nous a fait part de son émotion et nous a ravi en chantant une chanson en japonais avant d’entamer « les feuilles mortes » dans un français parfait, juste coloré par ce charmant accent japonais ! Un grand moment d’émotion et de partage qui a lui seul aurait suffi à justifier l’organisation d’une telle journée.

Sortir du quotidien

Un des enseignements de Soho Machida pour avoir un bon équilibre mental et physique est de savoir régulièrement sortir de sa vie quotidienne et de ses restrictions. Une séance de méditation par la voix SOHO ZEN permet assurément de sortir du train-train quotidien et de refaire le plein d’énergie !

Une nouvelle session de SOHO ZEN à Blois aura lieu fin novembre 2013, et nous espérons retrouver les pratiquants de cette session de Mai, ainsi que de nombreux nouvelles personnes !

IMG_7054

IMG_7079

IMG_7083

 

Posté par Oriibu à 22:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 mai 2013

Ma première expérience du jeûne Arigato !

 

IMG_5376

Le vendredi 19 avril 2013 à midi, dans un petit restaurant de Tokyo, je dégustais tout particulièrement ce qui devait être ma dernière nourriture consistante avant 3 jours, à savoir un bon bol de ramen au bouillon d’os de porc… En effet, quelques heures plus tard, Yoko et moi prenions le bus pour Gotemba, petite cité au pied du Mont Fuji, afin de suivre une session de jeûne Arigato Zen…

Arrivés à 17h, nous retrouvions Soho Machida et Chisato Sakai dans le hall de l’hôtel. Retrouvailles chaleureuses, car nous ne nous étions pas vus depuis décembre 2012, à l’occasion de la séance d’Arigato Zen à Blois. Nos affaires à peine posées dans la chambre, nous filons dans la grande salle de réunion à 18h précise pour retrouver les 40 autres « stagiaires ». La salle est immense, recouverte de tatamis avec des coussins formant un grand carré sur lesquels nous nous asseyons, en seiza ou en tailleur.

 

IMG_5406

 

Chacun des participants est invité par Soho Machida à se présenter et à donner sa motivation personnelle pour cette session de jeûne. Les raisons de chacun sont assez différentes, avec parfois une recherche spirituelle, mais bien souvent avec plutôt une recherche bien pragmatique de perte de poids ! Les participants viennent de tous les coins du Japon et je suis le spécimen exotique de la bande en venant de France ! Heureusement, Yoko est à mes côtés et peut me traduire les propos échangés.

 

  

 

 

IMG_5549

  Soho Machida nous parle alors de la représentation de Kannon qui est mise à l’honneur derrière lui, dessin lumineux de la déesse de la miséricorde réalisée par une dessinatrice de Fukushima, présente pour cette session de jeûne. Puis vient le moment d’une prière bouddhiste, le sutra du coeur, qu’on répétera au début des 2 jours suivants. Bien qu’ayant le texte sous les yeux, je n’en comprends pas du tout le sens mais je suis déjà pris par la résonnance des sons repris en rythme par toute l’assistance. Et, c’est pour moi l’occasion de revoir mon alphabet japonais en hiragana en essayant de suivre le rythme ! Il faut noter que le Soho Zen que propose Soho Machida est bien sûr basé sur une pratique bouddhiste zen, mais qu’il est ouvert à toute sensibilité et ne procède d’aucun prosélytisme religieux.

IMG_5507

Vient ensuite la séance d’Arigato Zen en 4 parties, à peu près similaire à celle que j’ai déjà pu pratiquer par 2 fois en France, à Paris puis à Blois. Tout d’abord, 10 minutes d’ « exercice respiratoire », où chacun se concentre sur sa respiration ventrale, en inspirant par le nez, gonflant d’abord les poumons puis l’abdomen, puis en expirant lentement en vidant poitrine et ventre en soufflant entre les dents, langue collée au palais, dans un sifflement naturel.

 Au signal de la cloche, après avoir écouté Soho Machida qui nous demande de nous concentrer sur notre propre famille, de façon positive et dans le but d’en remercier les membres que l’on veut, commence la partie « Gratitude Nembutsu » où à chaque expiration il faut prononcer une syllabe du mot « Arigato » qui signifie « merci » en japonais. Les mains, qui étaient posées sur les genoux dans la première partie, sont alors jointes devant soi comme pour prier. Chacun des participants respirant à son propre rythme, le chant devient envoûtant, les vibrations sonores se transmettent à tout le corps. Aux 4 syllabes « A-Ri-Ga-To », Soho Machida nous demande de rajouter le son « U » (prononcer « Ou »), suite à la recommandation  d’un médecin chinois de sa connaissance. Les sons prononcés deviennent donc « A-Ri-Ga-To-U » !

Un nouveau coup de cloche nous indique la fin de cette 2ème partie et le début de la suivante, où nous posons nos mains sur nos genoux et continuons à « chanter Arigato » en serrant les dents pour murmurer les syllabes en « mmmmh ».

 

IMG_5514

Pour terminer, Soho Machida nous fera répéter cette dernière séquence en position allongée sur le dos.

Les autres participants ne semblent pas souffrir de la position en lotus ou semi-lotus, mais je suis personnellement obligé d’alterner parfois avec la position en seiza pour « dégourdir » mes jambes.

IMG_5472

Chisato Sakai, l’assistante de Soho Machida, nous présente alors notre dîner : un 1 bol de thé et, pour les plus gourmands, la possibilité de prendre une pincée de sel ou de sucre dans sa main pour l’avaler.

Vers 22h, les participants rejoignent leur chambre avec instruction de dormir au plus vite, car le lever se fera à 6h. Après avoir pris un bon bain chaud dans le onsen de l’hôtel, j’ai un peu de mal à m’endormir en pensant à la boîte de pâté Hénaff enfouie au fond de ma valise. Mais la petite boîte bleue et rose n’est là que pour rendre encore plus intense l’épreuve du jeûne, j’ai décidé de ne pas y toucher !

IMG_5426

Le samedi matin, à 6h30 précise, nous faisons une nouvelle séance d’Arigato Zen avant de pouvoir déguster notre thé avec sel et sucre à volonté, mais avec modération ! Puis nous partons en ballade sur une colline, pour effectuer une série d’étirements sous la houlette d’une instructrice de yoga. Normalement, nous devrions voir le spectacle du mont Fuji, mais malheureusement celui-ci a décidé de se cacher derrière les nuages…

Retour en salle pour une journée de méditation alternant séances d’Arigato Zen selon le même modèle que la veille, exercices de yoga, massages Qi Quong, pauses « thé » et discussions.  Je peux même parler en français avec un des participants qui a vécu quelques années dans l’hexagone et parle parfaitement notre langue, sinon c’est en anglais ou en balbutiements de japonais, gentiment corrigé par Yoko ! Chacun des participants est particulièrement attentif aux autres, et c’est un vrai plaisir de partager ce moment ensemble.

 Un verre de jus de légumes et plusieurs verres d’ « enzymes » viendront compléter notre hydratation et nutrition relative. Les enzymes proviennent de la fermentation d’herbes sauvages récoltées par Soho Machida lui-même  dans l’île d’Hokkaido, l’île principale la plus au Nord du Japon.

 

IMG_5447

IMG_5475

Une sortie nous permettra de nous dégourdir les jambes tout en allant faire sonner une grande cloche sensée résonner jusqu’au mont Fuji, puis nous ferons des exercices de calligraphie en recopiant le sutra du coeur et en terminant par l’écriture d’une « prière-souhait personnel » pour laquelle Soho Machida priera avant de brûler le manuscrit réalisé avec tant de mal !

 

IMG_5517-2

Lors des méditations Arigato Zen de l’après-midi, Chisato Sakai a accompagné nos chants en jouant sur ses bols de cristal, produisant une musique qui prend aux tripes et décuple la puissance des vibrations et de la méditation. Instants magiques ! A chaque série d’Arigato Zen, Soho Machida nous demande de penser à un thème bien précis : notre famille, nos amis, nous-mêmes, notre pays, etc. Certains participants semblent vivre des sentiments très profonds, alors que personnellement ma pensée a très vite du mal à se fixer sur autre chose que l’air, le vent, qui circule dans mon corps au rythme de la respiration profonde. Et ça fait du bien !

Voir la Vidéo Arigato Zen et Bol de Cristal

 Le dimanche matin, dès 6 heures, nous nous retrouvons à nouveau en salle pour effectuer des mouvements de yoga et des séances d’Arigato Zen, avant d’aller vers… la salle à manger !

IMG_5558

Là, c’est l’extase devant le bol rempli de légumes crus : carottes, tomate, chou, concombre, radis chinois ! Mais on doit commencer par 5 bols de bouillon d’eau chaude et radis chinois dans lequel on écrase des prunes acides, avant de déguster les légumes assaisonnés de miso. L’effet ne se fait pas attendre longtemps, et très vite les participants se dirigent vers les toilettes pour une purge totale des intestins et de l’estomac. Tout cela se fait dans les rires, les applaudissements et la bonne humeur !

 Une fois bien purifiés, nous pouvons aller vers un magnifique onsen à flanc de colline pour un bain chaud revigorant, avec vue sur le mont Fuji, ou plutôt vue sur les nuages qui cachent le mont Fuji !

IMG_5491-2

Soho Machida

Avant de nous quitter, chacun racontera brièvement la façon dont il a vécu ces 3 jours et le bénéfice qu’il en a tiré. Instants d’émotion, de pleurs et de rires partagés. En dehors des bénéfices tangibles tels que la perte de poids (2 ou 3 kg !) et la  maîtrise de ma respiration, j’en retire une réelle sensation de bien-être du corps et de l’esprit. Ce qui m'étonne le plus, c'est finalement d'avoir réussi à ne pas avoir faim durant ces 3 jours, grâce à un emploi du temps et de l'esprit bien chargés! Je suis par ailleurs heureux d’avoir été le premier participant occidental à une telle session de jeûne Soho Zen au Japon, et j’espère bien pouvoir réitérer une telle expérience, au Japon ou en France !

Le mont Fuji est resté caché derrière les nuages pendant ces 3 jours, mais il nous a fait un clin d’œil le jour où nous avons quitté le Japon en se montrant sous son plus beau jour au travers du hublot de l’avion !

IMG_6624

Oriibu

Posté par Oriibu à 22:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,