Arigato Zen en Aquitaine

Arigato Zen: présentation

Fujisan3

ARIGATO ZEN est une méthode de méditation par la Voix et les sons des bols de Cristal, apportant le bien-être par une prise de conscience permettant de faire ressortir le positif de toute chose, de restaurer l'équilibre entre le corps et l'esprit.

ARIGATO ZEN  (arigato veut dire merci en japonais) est développé au Japon par Soho Machida, grâce à son expérience de plus de 20 ans de moine Bouddhiste et son érudition de spécialiste en religion Comparée (Docteur en Philosophie).

En exécutant ARIGATO ZEN, on peut se débarrasser des souvenirs négatifs enfouis dans notre subconscient, ceux qui sont à la base de tous nos problèmes. En obtenant un éclairage de notre subconscient, on peut vivre avec un sentiment de plénitude et de joie.

Avec sa devise,  « un changement mental au moyen d’une action physique »,  Soho Machida a inventé cette méthode révolutionnaire de méditation qui transcende la religion et l'ethnicité.

Venir dans une tenue confortable, coussin ou zafu (des chaises sont disponibles pour ceux qui le souhaitent), couverture ou tapis de yoga, petite bouteille d’eau.

Les néophytes en méditation tout comme les pratiquants d’une autre forme de méditation sont les bienvenus.

 

voir les prochaines dates des séances de méditation ARIGATO ZEN

 

Posté par Oriibu à 22:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


06 mai 2020

La pandémie et le néant

covid19

Pour le moment, rien n'indique que la crise du COVID-19 va s'arrêter prochainement. Certaines personnes prédisent même que la pandémie ne finira que lorsque les systèmes politiques et économiques existants seront détruits.

Dans ces circonstances inattendues, nous devons prendre garde à ce que les politiciens égocentriques n’engagent pas les simples citoyens dans de mauvaises directions. Ils sont terriblement convaincants avec des théories d'autojustification n'ayant pour but que d'en tirer avantage.

A cause de nos désirs égoïstes de gagner en puissance et en richesse, nous avons détruit à la fois l'humanité et l'environnement. La pandémie est peut être une sorte de jugement divin ayant pour but de faire arrêter les bêtises à venir de l'humanité. On ne peut pas prévoir où tout cela va s’arrêter. Cependant, nous atterrirons sûrement dans un endroit meilleur pour l'humanité, parce que ce sera le point de départ pour la reconstruction d’une nouvelle communauté mondiale. La force motrice de ce renouveau ne sera ni Dieu ni une quelconque idéologie, mais devrait être le pouvoir du "néant" (vide) basé sur la conscience de soi.

Originellement, « Corona » fait référence à la couche de flammes autour du Soleil. Le virus COVID-19 a des cornes qui sortent comme des flammes. Elles peuvent également ressembler aux cornes de la tête d’un démon. Malgré cette apparence effrayante, le COVID-19 a sans doute une grande mission qui va au-delà de notre bon sens.

Tout d'abord, nous avons appris que même les armes les plus puissantes ne peuvent vaincre un virus invisible. Les avions de chasse ou les porte-avions les plus modernes ne font pas mieux que de simples jonques devant le COVID-19.  A l’instant où nous prendrons conscience  de la valeur du « néant », où nous abandonnerons les armes meurtrières et nous entraiderons les uns les autres, les virus COVID-19 pourront se révéler être réellement des anges.

Soho Machida

6 mai 2020

 

(traduction Oriibu)

 

Posté par Oriibu à 22:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

01 mai 2020

Quel est le plus grand ennemi de l'humanité?

Le texte qui suit est une exclusivité extraite de l’introduction du livre « Beyond God » (Au-delà de Dieu) que Soho Machida est en train d’écrire ! La réponse à la question émise est étonnante de la part d’un religieux, moine bouddhiste, mais pose en fait la base de sa pensée philosophique et donne envie de découvrir prochainement l’intégralité de ce nouveau livre !

Quel est le plus grand ennemi de l'humanité?

 Quel est le plus grand ennemi de l'humanité? Si quelqu’un vous posait une telle question, quelle serait votre réponse?

Il y a ceux qui répondraient "les Aliens!" parce qu’ils sont fans de science fiction. Mais du fait de l’absence totale de preuves objectives de l’existence d’extraterrestres, je ne peux pas accepter cette réponse.

Quant aux écologistes, ils répondraient que le vrai ennemi est « le dioxyde de carbone». Certes, à part sans doute le président Trump, tout le monde, est d'accord pour dire que le CO2 est à l’origine du gravissime effet de serre et que cela devient une menace pour l'humanité tout entière. Cependant, nous avons encore quelque espoir d’assurer la survie de l’humanité en trouvant une solution à ce problème dans un futur proche.

Les plus moralistes pourraient répondre que notre plus grand ennemi est notre propre cupidité. Effectivement, je ne nierai pas que nous continuons à faire des erreurs absurdes en raison de notre avidité. La cupidité des capitalistes cause des dommages à l’environnement autant qu’aux travailleurs exploités. La cupidité des politiciens fourvoie les gens dans des guerres dont personne ne veut. La cupidité des scientifiques crée une science folle avec des objectifs dévoyés. Cela ne fait aucun doute : la cupidité est l'ennemi de l'intérieur.

En même temps, je me demande si les êtres humains pourraient être vraiment heureux si nous faisions table rase de tous nos instincts et désirs. Ceux-ci nous font souvent souffrir, mais ils nous poussent aussi à faire des efforts et à avancer. Si nos sens corporels ne sont pas satisfaits, à quoi bon vivre dans un corps charnel ? Si nous pensons vraiment qu’il vaut mieux vivre sans instinct ni désir, il est préférable de quitter rapidement ce monde.

A la suite de toutes ces réponses, voici la mienne : la religion est le plus grand ennemi de l’humanité. Bien sûr, beaucoup de gens seront irrités par ma réponse brutale et rétorqueront que seule la religion peut nous sauver, et rien d’autre. Néanmoins, ceux qui essaient de réfuter ma réponse en s’appuyant sur des idées préconçues et rigides sur la religion m’agacent profondément. En fait, ils ne croient pas vraiment dans la religion en elle-même, mais plutôt dans l’organisation cléricale, le charisme du fondateur, les paroles mystérieuses des leaders et les divers rites qu’ils peuvent partager avec les autres croyants.

Les disciples d’une religion sont souvent induits en erreur par des principes bien éloignés de l’idée même de Dieu. Ma critique est vraiment dirigée contre ces positions dogmatiques. En général, la religion insiste sur l'amour en tant que volonté divine, mais pourtant, dans la plupart des cas elle agit à l’opposé de ce principe. Tout en étant de fervents religieux, nous en arrivons à adorer une fausse image de Dieu. En son nom, nous en arrivons souvent à faire les choses les plus viles envers ceux qui ne partagent pas notre foi.

J'ai coécrit un livre de 800 pages intitulé Religion, Guerre et Éthique: un Guide des traditions écrites (Religion, War, and Ethics : A Source Book of Textual Traditions, Cambridge University Press, 2014) pour montrer comment toutes les religions ont justifié les guerres tout au long de l'histoire de l’humanité. Les démagogues ont toujours utilisé la religion comme un moteur pour faire la guerre. Plus les gens croient ardemment dans une religion précise, plus leur tendance à l’arrogance ou la violence envers autrui est forte, en totale opposition avec l’amour des autres. Je ne prétends pas que tous les croyants sont comme ça, mais que les plus passionnés ont plus ou moins tendance au rejet de l’autre.

Ce livre est intitulé «Au-delà de Dieu», ce qui est un peu cynique car en fait je suis quelqu’un de très religieux. Pour que vous me compreniez mieux, permettez-moi de vous présenter brièvement mon expérience personnelle. J'ai un vécu assez tordu avec la religion.

[à suivre]

Soho Machida (traduction Oriibu)

 

Posté par Oriibu à 15:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

19 avril 2020

Qu'est-ce que le « vide»?

SohoMachidaMars2020

Le «vide» est un concept énigmatique, mais je considère que c’est l’axe de ce que sera la prochaine spiritualité humaine. À l'époque médiévale, les gens pensaient que Dieu était l'axe de leur spiritualité, tandis que les gens des temps modernes croient que la science est leur axe. Les peuples du prochain stade de civilisation considéreront que le «vide» est leur fondement ontologique.

Le «vide» ou la «non-pensée»  [NDT : mushin, non-esprit, non-conscience, néant] est un des termes préférés des maîtres Zen, mais peu d'entre pourraient en fournir une explication décente. Ils se contenteraient de dire: «Faites-en l'expérience par vous-même». C'est une sorte de sophisme.

Nous pourrions penser qu’il y a  une notion nihiliste dans le mot «vide», mais il n’en est rien. Au contraire, le «vide» est l'état psychologique dans lequel nous sommes plein d'énergie créatrice.

En outre, tout le monde peut en faire l'expérience de manière relativement facile. La foi ne compte pas et dans un certain sens la plupart d'entre nous l'ont déjà vécu auparavant, même sans en être conscient.

Lorsque vous roulez à vélo en y mettant la puissance maximale, ou lorsque vous vous consacrez à jouer du piano, vous ressentez le «vide» grâce à votre concentration intense. C'est aussi une source d'inspiration. Si vous pensez à quelque chose, vous ne trouverez aucune inspiration. C’est seulement quand vous vous arrêterez de penser que vous la trouverez. C’est pourquoi le « vide » est à la fois source d’imagination et de créativité.

 

Soho Machida, Avril 2020

(traduction oriibu) 

Posté par Oriibu à 13:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

11 avril 2020

Le pêcheur et l’industriel

Une petite histoire qui nous donne à réflexion, méditation, en ce temps de crise sanitaire (covid-19) qui pourrait amener nos sociétés à revoir l’approche du monde et de la vie, à redéfinir les priorités. Espoir naissant dans la douleur. Savoir dire « Merci (Arigato) » à la vie, c’est ça aussi ARIGATO ZEN.

 

barqueMusashi

 

Le riche industriel fut horrifié de trouver le pêcheur allongé à côté de son bateau, fumant la pipe.

« Pourquoi n’êtes-vous pas en train de pêcher ? » demanda l’industriel.

« Parce que j’ai attrapé assez de poisson pour aujourd‘hui »

« Pourquoi ne pas en pêcher plus ? »

« Qu’est-ce que j’en ferais ? »

« Vous pourriez gagner plus d’argent. Alors vous pourriez avoir un moteur permettant à votre bateau d’aller dans des eaux plus profondes et d’attraper plus de poissons. Ensuite, vous auriez assez d’argent pour acheter des filets en nylon. Cela vous rapportera encore plus de poissons et d’argent. Très vite, vous aurez assez d’argent pour avoir deux bateaux…  Peut-être même une flotte de navires. Alors vous serez un homme riche comme moi. »

« Et qu’est-ce que je ferais ensuite ? »

« Ensuite, vous pourrez vous assoir et profiter de la vie »

« Que pensez-vous que je sois en train de faire ? »

 

(source : Timeless simplicity, John Lane)

(photo (c) Oriibu: barque de Miyamoto Musashi, Ganryu jima)

Posté par Oriibu à 23:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


21 mars 2020

Coronavirus, Arigato Zen et espoir

piegrieche10

Bonjour à toutes et à tous,

 Ce petit message pour vous dire qu’évidemment, en cette période de confinement en raison du covid-19, toutes les séances de méditation ARIGATO ZEN en groupe sont reportées…

 En ce moment de crise qui a déjà vu la mort de milliers d’êtres humains et met en danger de mort des milliers d’autres personnes, les pensées de Miyamoto Musashi (samurai philosophe japonais du XVIIème siècle dont le « traité des 5 éléments » est mon livre de chevet) me viennent à l’esprit, notamment son précepte « Il faut vénérer les bouddhas et kamis (esprits divins), mais ne pas compter sur eux. »

En effet, au lieu d’espérer une intervention divine pour résoudre le problème, ou d’attendre que le Dieu-Etat règle le problème tout seul, c’est à chacun de nous de faire les gestes et de se comporter comme il faut pour arrêter le cheminement mortel de ce virus.

Restez chez vous si vous le pouvez, respectez les règles d’hygiène et de distanciation sociale si vous devez travailler, et surtout pensez et chantez A-RI-GA-TO-U pour positiver et rester solidaire dans cette lutte contre ce minuscule mais terrible ennemi…

Arigato à ceux qui ont modifié leur mode de vie et font les gestes qui évitent la transmission du virus, arigato aux personnels de santé qui luttent (bien souvent avec les faibles moyens du bord) dans les hôpitaux, arigato aux salariés qui continuent à travailler pour nous permettre de vivre (commerces, agro-alimentaire, dépanneurs, livreurs, policiers, etc), arigato aux chercheurs qui ne ménagent pas leur peine pour trouver un vaccin…

Arigato à tous ceux qui, le moment venu, sauront tirer les leçons de cette terrible crise mondiale et créer un monde plus juste et respectueux de l’humain et la nature.  

 Prenez soin de vous et de vos proches, pensez aux plus faibles.

Oriibu

(illustation: pie grièche, par Miyamoto Musashi)

 

Arigato.

Posté par Oriibu à 21:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09 février 2020

Une pub TV pour ARIGATO ZEN !

Avez-vous vu les spots télés de la nouvelle campagne publicitaire pour ARIGATO ZEN ?

Un de ces spots commence par « Merci Yanis, je m’appelle Léa et je veux te dire un grand merci ». En fait, Léa ne connait pas Yanis, et Yanis ne connait pas Léa. Leur vie ne fait que se croiser un court instant, alors que Léa traverse la route sur le chemin de son école, tandis que Yanis se rend à son travail au volant de sa voiture. Rien de spectaculaire dans leur rencontre : Yanis freine et arrête sa voiture devant le passage piéton pour laisser traverser Léa. Echange de regards, sourires, Léa poursuit son chemin vers son école et sa vie.

Léa Yanis

Et c’est en voix « off » que Léa dit merci à Yanis, merci de ne pas avoir répondu au téléphone qui sonnait à côté de lui alors qu’il conduisait. S’il avait saisi son téléphone pour répondre, il aurait quitté la route des yeux un court instant, et il l’aurait « écrabouillée et tuée »…  Alors elle lui dit à nouveau merci : « Merci Yanis, de m'avoir sauvé la vie et de me laisser devenir grande. »

Bon ok, j'avoue, ce n’est pas une pub pour ARIGATO ZEN mais plutôt la nouvelle campagne contre les violences routières ! Cette année, la Prévention Routière a fait le choix non pas de montrer  des images d’accidents routiers traumatisants et sanglants, des êtres défigurés ou en pleurs, mais plutôt de remercier les bons conducteurs et les féliciter d'avoir sauvé une vie grâce au respect des règles simples de sécurité.

Remercier pour ce qui devrait être « normal », c'est-à-dire ne pas conduire comme un délinquant, peut paraître étrange à certains, mais devient naturel pour celui qui pratique la méditation ARIGATO ZEN et sait trouver des sources de gratitude dans les plus petits comme les plus grands moments de la vie.

Selon le ministère de la Sécurité Routière, le message rappelle que « sur la route, on a tous le pouvoir de sauver des vies » et vise à envoyer un message de gratitude à l’égard des Français qui, en améliorant leurs comportements sur la route, ont fait chuter le nombre de tués.

Un message positif de gratitude qui se termine par « vivre ensemble » au lieu d’une leçon de morale, c’est aussi ça, ARIGATO ZEN.

 Oriibu

PS: la vidéo de ce message :

"Léa"

 

Posté par Oriibu à 15:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

19 janvier 2020

La Poule et l’œuf, le Maître Zen et l’Elève

Enseignement Zen:

Imaginez une poule et son œuf. Lorsque le poussin est sur le point d’éclore, il fait du bruit en grattant la coquille de l’intérieur. Entendant cela, la poule s’approche de l’œuf et tape doucement de son bec sur la coquille, aidant ainsi le poussin à la briser et naître en découvrant le monde extérieur.

 

poule

Si la poule casse la coquille de l’œuf trop tôt, le poussin risque de naître avant terme, être mort ou en tout cas mourir prématurément. Si la poule n’entend pas les grattages du poussin, elle ne fera pas le geste qui lui permettra de naître.

Cette parabole illustre la relation du Maître Zen et de son élève : l’élève comme le Maître ne doit pas chercher à bruler les étapes, mais détecter le bon moment, celui où le Maître peut prononcer les bons mots ou faire la bonne action amenant l’étudiant à comprendre et enfin percevoir la Vérité et connaître l’Eveil.

Au-delà de ce stade ultime de l’Eveil, la parabole est valable pour toute étape d’un cheminement personnel.

 Oriibu

 

 

Source https://kenshi247.net/

Posté par Oriibu à 14:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 décembre 2019

Arigato Zen aux Sources de Moncaut (Landes de Gascogne)

Quelque part dans les Landes de Gascogne se trouvent les sources de Moncaut connues pour leurs pouvoirs guérisseurs. Ce sont trois sources situées dans un vallon perdu au milieu des pins.  

20191225_164505

 Leur accès est assez facile, mais encore faut-il les chercher un peu ! Il faut marcher quelques centaines de mètres en suivant le chemin qui sillonne dans les pins pour découvrir d’abord un modeste oratoire et une croix de pierre.  De là, un chemin creux descend vers une petite rivière, où se trouvent les trois sources magiques. Dans ce vallon, un étrange et mystérieux décor se dévoile, avec de multiples morceaux de tissus accrochés aux branches des arbres.

20191225_164912

Ces tissus ont été laissé là par les pèlerins venus guérir le mal qui les gêne, dans une des 3 sources  aux pouvoirs magiques : la source Saint-Georges soigne les rhumatismes, la source Saint-Eutrope les maux de tête et la source Saint-Antoine les maux de ventre (et le « mal des ardents », terrible maladie moyenâgeuse provoquée par à l'ingestion de farines contaminées par l'ergot du seigle). Les visiteurs ont donc trempé un morceau de tissu dans l’eau de la source appropriée à leur mal, l’ont ensuite passé sur la partie concernée de leur corps et l’ont accroché à une branche en espérant y laisser le mal et ainsi s’en libérer. Il ne faut pas toucher ces tissus, sous peine d’attraper le mal qu’ils contiennent…

Ces croyances, christianisées au moyen-âge, remontent en fait à des croyances bien plus anciennes, à un culte gaulois aujourd’hui oublié. A vrai dire, quand j’ai visité les sources de Moncaut pour la première fois ce 25 décembre 2019, j’ai tout de suite ressenti la puissance et l’énergie des lieux, mais mon sentiment était partagé entre le positif et le négatif… Le positif, c’est l’Esprit du lieu, riche de centaines ou milliers d’années de prières, rites, dévotion, espoir et croyances… Le négatif, c’est la somme des douleurs accrochées aux branches des arbres.  

IMG-20191225-WA0004

Cette façon d’accrocher le mal aux branches m’a fait penser à la tradition japonaise Shinto d’accrocher les omikuji (prédictions écrites tirées au sort) négatives sur un support prévu à cet effet, afin de s’en débarrasser. Ici, c’est plus primitif et plus fort, potentiellement plus douloureux. Au Japon, un prêtre Shinto vient régulièrement bruler les omikuji afin de détruire le négatif, alors qu’aux sources de Moncaut la destruction des tissus chargés du mal est laissée au travail du temps, du vent, du soleil, de la pluie, du gel… Peut-être qu’avant la christianisation des lieux un druide ou autre shaman venait bruler ces morceaux de tissus chargés du mal ? Peut-être

20191225_165848

qu’aux premiers temps du christianisme un prêtre exorciseur venait chasser toute cette douleur ? Aujourd’hui, plus rien de tout ça, le pouvoir magique est laissé à Dame Nature.

En quittant ce lieu mystique chargé d’énergie, je me suis retourné dans le chemin et j’ai chanté le mantra Arigato, en remerciant tous les êtres venus prier en cet endroit, toutes les personnes venues y déposer leurs espérances, tous  ceux qui ont permis à ce lieu mystique de traverser le temps jusqu’à aujourd’hui. Et bien sur, Arigato (gratitude) aux Esprits de ces lieux, aux sources divines qui donnent la vie et guérissent du mal. Arigato à Saint Georges dont l’eau bue à la source par mon vieux chien Bonkichi perclu de rhumatisme semble lui avoir donné une nouvelle jeunesse !

J’ai visité ce lieu en plein hiver, un jour de Noël frais mais ensoleillé, je veux y retourner au printemps pour y ressentir l’énergie du renouveau!

 

Oriibu

 

PS : j’ai raconté cette visite à Soho Machida, voici son commentaire :

« Il existe de nombreux endroits dans le monde où l’on peut ressentir un pouvoir surnaturel. Dans le cas des sources de  Moncaut, j'imagine qu'il y a beaucoup de mémoires provenant du passé. Arigato Zen a le pouvoir de nettoyer ces mémoires. » (Soho Machida)

 

 

Posté par Oriibu à 18:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

15 décembre 2019

Au temple Arigato Zen: Ryujin dans les nuages

Je ne sais pas grand chose de KannaMindDancer... si ce n'est qu'elle est passée au temple ARIGATO ZEN en septembre 2019, et qu'elle y a effectuée une danse Butô dédiée à Ryujin, dieu de la mer dans la mythologie japonaise, dragon symbole de la puissance de l'océan, pourvu d'une large gueule et capable de prendre forme humaine.

butoh

Le butō est imprégné de bouddhisme et de croyances shintô. Cette danse, proche de la performance, n'est pas spectaculaire au sens où elle relève d'une introspection, d'une disponibilité au monde. Explorant les spécificités du corps japonais, le butō aborde des thématiques universelles. (source wikipedia)

En commentaire de cette vidéo, KannaMindDancer précise: "Lors de mon voyage au Japon, partout où j'allais j'ai rencontré Ryujiin, le dieu dragon. Je me suis demandée si Ryujin veillait sur ma sécurité. Lors du dernier jour de mon séjour au Japon, debout devant le dragon dans le temple Arigato Zen, j'ai effectué une danse Butoh dédiée à Ryujin."

Dans sa présentation sur sa page Facebook, elle écrit "La danse n'est pas une question de pas et de rythmes. Nous pouvons tous danser dans notre esprit. Les bras et les jambes n'ont pas à bouger avec rapidité et force. Notre esprit peut exprimer nos sentiments et nos émotions même dans l'immobilité. Les danses n'ont pas à être vues par les autres."

La vidéo de cet instant magique dans le temple ARIGATO ZEN est là: 

Ryujin in the clouds: https://www.facebook.com/KannaMindDancer/videos/476023266580471/

Oriibu

Posté par Oriibu à 01:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,