honen

Honen (1133-1212) est le fondateur de la première branche indépendante du bouddhisme japonais de la Terre Pure, appelé le bouddhisme Jodo (Jodo-shu). Soho Machida a écrit sa thèse de doctorat sur ce personnage illustre, publiée en 1999 sous le titre « Moine Renégat : Honen et le Bouddhisme Japonais de la Terre Pure » (a)

Dans un article scientifique paru en janvier 2018 traitant de la libération d’Ocytocine durant la méditation Arigato Zen (b), Soho Machida fait le parallèle entre l’approche du bouddhisme de Honen et la pratique non religieuse d’Arigato Zen.

Soho Machida explique qu’ Honen voulait un bouddhisme que chacun peut suivre, préconisant l’enseignement de la renaissance dans la Terre Pure d’Amitabha par la seule incantation du nom du Bouddha : « Répétez simplement le nom d'Amitabha avec tout votre cœur. En marchant ou immobile, debout, assis ou allongé, ne cessez jamais cette pratique ne serait-ce qu’un instant ».

Cette évocation du Bouddha, mantra appelé nianfo en chinois ou nembutsu en japonais, consiste simplement à répéter son nom, « Na Mu Ami Da Bu Tsu » en japonais (c). Selon Honen, cette seule évocation suffit à entrer dans la Terre Pure, théorie révolutionnaire à son époque où la Terre Pure (le Nirvana) n’était théoriquement accessible qu’à quelques personnes élues.

La répétition du Nembutsu est la pratique la plus fondamentale du bouddhisme Jodo, et que ce soit à la maison ou au temple, elle peut être pratiquée de nombreuses façons, chacun étant libre de pratiquer par ailleurs les préceptes du bouddhisme, la méditation ou la récitation des sutras.

soho-machida-2

A la place du Nembutsu, Soho Machida préconise la répétition d’  « Arigato » (« Merci » en japonais), mot universel qui exclut toute connotation religieuse.

L’article scientifique cité plus haut montre qu’Arigato Zen active très certainement le système hypothalamique d’ocytocine, probablement en raison de l'activation du système sensoriel vocal et de l’effet de la méditation de pleine conscience. Ceci  encourage le sentiment de paix, d’empathie et d’altruisme qu’Honen définissait comme la Terre Pure d’Amithaba et que Soho Machida appelle la Lumière Intérieure.

Soho machida est le Moine Renégat du 21ème siècle.

 

Olivier

(a) Renegade Monk: Honen and Japanese Pure Land Buddhism, Soho Machida, California University Press, 1999.

(b) Oxytocin Release during the Meditation of Altruism and Appreciation (Arigato-Zen), International Journal of Neurology Research, 2018 january,  Soho Machida, Masataka Sunagawa, Toku Takahashi

 (c) Namu Amida Butsu  peut se traduire par “je me mets sous la protection du Bouddha Amida”