Lors d’une discussion faisant suite à une séance de méditation Arigato Zen à Bordeaux, nous avons abordé la notion de Kototama, pratique qu’une des méditantes avait pu expérimenter par ailleurs. Le lien avec Arigato Zen me semblant assez étonnant (usage de sons/mots), j’ai demandé à Soho Machida s’il y avait un rapport entre Arigato Zen et Kototama.

Sa réponse est concise et claire :

« On parle de Kotodama, pas de Kototama. Chaque mot a son propre esprit. Arigato a le meilleur Kotodama. En le récitant, vous obtenez naturellement la bonne chance »

kotodama

En japonais, Koto (言) veut dire « mot », et Tama (霊) signifie « âme ». L’association de ces deux kanjis (言霊) prend donc le sens de « mot-âme » ou « âme du mot », c'est-à-dire le pouvoir inhérent aux mots. En japonais, l’association de Koto et de Tama se prononce Kotodama, et non Kototama, d’où la première affirmation de Soho Machida : « On parle de Kotodama, pas de Kototama ».

Mais ce qui est important est la suite de sa phrase : « Chaque mot a son propre esprit. » Cela signifie que chaque mot/son a une âme, un esprit, une vibration qui lui est propre. Le terme Kotodama désigne donc un mot chargé d’un sens spirituel et, parmi ses mots, « Arigato a le meilleur Kotodama », le pouvoir d’agir sur notre Corps et notre Esprit afin d’obtenir « naturellement la bonne chance ». Rappelons ici qu’Arigato signifie Merci.

Le mot Arigato et les sons A-RI-GA-TO-OU sont donc des Kotodama, mots/sons-âmes puissants.

Arigato est un Kotodama, un mot dont l’âme/esprit nous apporte le bien-être par la pratique d’Arigato Zen !

 

Olivier

 

NB : Le terme Kototama existe pourtant bel et bien, et est utilisé dans un sens et pour un usage bien différent (et inconnu de la plupart des japonais), puisqu’il représente un  art secret plurimillénaire de la pratique du Son lié à la mythologie Shinto, dévoilé au public à la fin du XIXème siècle. La confusion entre le Kototama et le Kotodama semble assez répandue dans les milieux du reiki ou des budo. Je n’en dirai pas plus sur le Kototama que je ne connais pas, mais il est possible d’en savoir plus sur le site d’Isabelle Padovani , enseignante d’Onsei-Do, la Voie du Son (http://onsei-do.blogspot.com/)