La méditation assise (zazen) est reconnue comme une excellente manière de méditer afin de se fortifier, de trouver le calme et la paix intérieure. Cependant, la posture assise est souvent considérée comme un frein « physique » à la pratique de la méditation pour tous ceux qui la trouvent inconfortable, fatigante, voire douloureuse.

Pourtant, la clé de la méditation ne réside pas dans la posture, mais plutôt dans le contrôle de la respiration. La posture assise, et les conseils qui y sont liés, sont juste un moyen de se mettre dans les meilleures conditions pour maîtriser sa respiration afin de relier le corps et l’esprit.

L’assise peut donc être en lotus, demi-lotus ou seiza, les 3 assises les plus aptes à permettre un parfait contrôle de sa respiration, mais ce ne sont pas des conditions sine qua non pour méditer ! L’important est d’avoir une position confortable permettant de se détendre en ayant le moins possible de tensions et contractions musculaires. On peut donc très bien être simplement assis sur une chaise, pour peu qu’on se mette en condition de faciliter sa respiration.

assises

Il faut donc choisir une assise adaptée à son propre ressenti et ses propres capacités physiques, et quoiqu’il en soit, comme le dit Soho Machida  lors de toute séance de méditation ARIGATO ZEN :  « nous ne sommes pas là pour souffrir… si vous avez mal, vous pouvez changer de position ». Du moment que cela se fait dans le respect de son propre corps et dans celui de la tranquillité des autres méditants, rien n’interdit de modifier sa posture, d’étendre sa jambe ankylosée, si cela permet de retrouver les meilleures conditions pour respirer et méditer.

Quelle que soit la position assise, quelques conseils permettent toutefois de faciliter la respiration, et donc la méditation. En voici un descriptif tiré du manuel « Méthode de Méditation Assise Tendai »  ( Method of Tendai Sitting Meditation,  Somon Horisawa) :

 

 

sittingMeditationTendai

  1. Tendez vos fesses vers l’arrière
  2. Poussez fermement vos hanches vers l’avant.
  3. Etirez votre colonne vertébrale
  4. Tirez fermement votre menton
  5. Placez votre nuque dans l’alignement vertical de votre dos et vos hanches
  6. Placez votre main droite dans votre main gauche et posez-les sur votre abdomen
  7. Concentrez sans forcer  votre énergie sur la plante des pieds
  8. Baissez vos épaules et relâchez-les
  9. Poussez votre estomac vers le bas
  10. Appuyez légèrement  la pointe de votre langue contre vos dents supérieures et fermez votre Bouche
  11. Concentrez votre attention sur un point situé juste devant vous. Vos yeux doivent être ouverts.
  12. Votre énergie doit être placée dans vos hanches, le long de votre colonne vertébrale et dans votre menton. Votre énergie ne doit pas être placée dans toute autre partie de votre corps. Il est important d’être assis confortablement.

 

 

Comme on le voit, même si l’illustration de ce texte est une personne en lotus, ces conseils peuvent être appliqués quelle que soit la position assise adoptée et ont pour unique but de permettre un meilleur contrôle de la respiration. A chacun de les appliquer au mieux et d’essayer de les maintenir pendant une séance de méditation, jusqu’à ce que cela devienne naturel et ne nécessite aucun effort.

Olivier

 

Sources :

  • Method of Tendai Sittin Meditation, Rev. Somon Horisawa, translated by Ichishima Sensei
  • Enseignement de Soho Machida Sensei